Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Jeunesse > 13 ans, 10 000 roupies

13 ans, 10 000 roupies

mardi 17 juin 2008, par Sarah Chelly

Népal, montagnes de l’Himalaya. Lakshmi, 13 ans, vit dans la campagne de son enfance avec sa mère, son beau-père et son petit frère.

Elle possède tout pour être heureuse : des amis, une chèvre, un amoureux...sauf que l’argent manque jusqu’au jour où sa famille, trop pauvre, n’a plus de quoi vivre. Vendue par son beau-père pour une poignée de roupies, la jeune népalaise va alors quitter le paradis de son enfance pour l’enfer d’un bordel indien ...

Patricia Mc Cormick, un écrivain américain de 53 ans est déjà auteur de l’excellent « Cut » en 2000 et de « My Brother’s keeper » en 2005. Elle nous livre avec « 13 ans, 10 000 roupies » (« Sold » en anglais dans le texte), un tableau terriblement réaliste et un témoignage véritablement poignant de ce terrible fléau que constitue la prostitution forcée. Comment faire pour raconter ce destin brisé sans verser dans le pathétique et le larmoyant ? L’auteur réussit très bien à éviter ces deux écueils en s’exprimant tout en pudeur et avec beaucoup de tact.

La structure en petits chapitres de quelques pages donne à ce récit un caractère assez décousu. On se trouve plus en présence d’une succession d’événements que de grandes descriptions. Aussi, c’est l’adolescente elle-même qui parle de son histoire à la première personne. Tout est distillé avec beaucoup de finesse et de recul, grâce à un style épuré et sans fioritures.

Quant au ton de la narration, il change progressivement : au départ plein d’innocence et de naïveté, il devient peu à peu désabusé et résigné. Grâce à cette façon de présenter les choses, le lecteur se sentira plongé en immersion, dans le cœur de l’héroïne. Celle-ci nous livre en effet ses pensées, ses sentiments et ses doutes. On la sent peu à peu perdre son innocence tandis que son impuissance à se sortir de cette prison grandit.

Au milieu de la brutalité de ce monde symbolisé par l’horrible maquerelle qui n’a aucun scrupule, elle reste enfermée et prisonnière, et elle se bat pour survivre. Même la police, corrompue, ne peut rien pour elle. Confrontée à la solitude, la violence physique et psychologique, Lakshmi ne perd pourtant pas totalement l’espoir. Au-delà de la rivalité et parfois même de la cruauté de ces femmes de joie qui partagent sa vie, il existe aussi de la solidarité. Elle arrive même à « voler » un moment de tendresse avec un client qui malheureusement ne reviendra jamais...contrairement à ces américains qui vont peut être finir par la faire sortir...

On arrive par ailleurs à comprendre beaucoup de choses à demi mot grâce à l’utilisation d’images très fortes : le bruit de la ville pour la confusion qui règne dans l’esprit de Lakshmi, ou encore la redoutable Monica qui dort avec une poupée qu’elle offre à la petite fille.

Mais surtout cette image de son reflet dans le miroir, qu’elle reconnaît de moins en moins jusqu’au jour où elle n’y voit plus qu’une vielle femme...

Plus que tout, derrière le caractère tragique de ce récit, une problématique se pose : celle du reflet de la société indienne et népalaise profondément machistes. Du beau père à qui l’on doit baiser les pieds, aux clients répugnants du bordel, en passant par le discours de soumission des femmes elles-mêmes, tout est fait pour que l’homme se sente supérieur.

Ce récit parait intemporel tant il pourrait se passer à n’importe quelle époque ou endroit. On y retrouve d’ailleurs pas beaucoup d’éléments chronologiques ou géographiques, mis à part le strict nécessaire pour comprendre que cela se passe aujourd’hui.

Si les personnages sont principalement fictifs, on ne peut s’empêcher de se demander combien de ces filles sont encore prisonnières de cet engrenage. Cette histoire glaçante nous parait bien trop vraie. Elle nous fait prendre conscience de la misère humaine et de la pauvreté, et met cruellement le doigt sur le terrible problème de l’esclavage moderne...

  • Patricia Mc Cormick
  • Scripto Gallimard

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?