Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > BD > 2CV pour une égérie

2CV pour une égérie

vendredi 2 septembre 2011, par Marc Bauloye

Avril 1961. Journaliste à Auto Revue, Margot Palissandre est devenu l’égérie de Citroën. Pour cette marque, elle pose devant les modèles au Salon de l’Auto de Villacoublay et présente la nouvelle Ami 6. Le couturier Théophile Saint-Cardon propose à Marion de travailler pour lui car sa prochaine collection aura pour thème l’automobile. Il prépare des 2 CV pour son défilé à Paris au Grand Palais. Il expose une « 2 CV Margot » promotionnée par celle-ci. Juste avant le défilé, Margot reçoit une lettre de menaces... Pour cette troisième aventure de Margot, Olivier Marin a imaginé un scénario aussi amusant et passionnant que dans les opus précédents. Comme à son habitude, Marin a soigné la plastique de Margot tout en mettant au point une intrigue policière palpitante. Toutefois, pour « 2 CV pour une égérie », Margot est mise à l’écart d’un plan prévu par la police pour coincer malfrats de tous acabits. Mais, elle n’en reste pas moins craquante et fait preuve de sa psychologie féminine hors pair. L’histoire se lit d’un trait et le lecteur est bien surpris de la conclusion. Tandis que le dénouement réserve une surprise de taille. Marin et Callixte optent pour la ligne claire et ce graphisme passe très bien. Les voitures sont parfaitement reconstituées. Marin est un spécialiste depuis son enfance. Décors et personnages en jettent plein la vue. De très belles couleurs habillent l’intrigue à la perfection.

Une intrigue menée rondement par une adorable égérie. On en redemande !

  • Marin & Callixte
  • Paquet

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?