Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > BD > Angustias Tome 1 La marque du péché

Angustias Tome 1 La marque du péché

jeudi 27 septembre 2007, par Françoise Bachelet

Angustias n’a pas de chance avec les hommes, ses deux premiers fiancés sont morts avant d’avoir pu l’épouser, le troisième et dernier en date lui est mort en sortant de l’église. Très ébranlée par ce qui vient de lui arriver, elle décide d’aller se reposer à la ferme, maison qui lui a été donnée par son mari et où Bonifacia va prendre soin d’elle.

Pendant ce temps, dans un autre quartier de Buenos Aires, Thomas un jeune français, Alvaro et Oscuro se retrouvent pour rejoindre un bateau afin de traverser la rivière pour aller à Montevideo en Uruguay rallier les troupes du général Lavalle.

Chemin faisant, ils sont attaqués par des partisans de Don Juan Manuel de Rosas, général qui règne en dictateur sur l’Argentine, n’hésitant pas à utiliser la terreur, la violence et à faire couler le sang. Seul Thomas, à qui Alvaro a donné une lettre, réussit à s’échapper. Blessé, il arrive à la ferme.

Angustias le recueille et le soigne. Petit à petit, elle comprend que Thomas est un ennemi de son Parrain et de son frère Leandro mais l’amour va s’en mêler.

Monsieur Cuitino rend visite à Leandro pour le tenir au courant des événements de la nuit dernière et repart accompagné d’Ayelen pour qu’elle soigne les blessures des hommes qu’ils ont capturés afin de pouvoir les faire parler...

Après le départ de ce dernier, c’est au tour de Luciano Scarpa, fameux horloger, de frapper à la porte de Leandro, il vient lui montrer son travail : une poupée articulée, grandeur nature, à l’effigie de sa sœur. Afin qu’il puisse enfin lui dessiner un visage, Leandro décide de l’emmener avec lui rendre une visite surprise à sa sœur. Lors de cette visite, Luciano aperçoit les portraits d’Angustias réalisés par Thomas et en profite pour les voler.

Après leur départ, arrive Ayelen. Elle est envoyée en mission par Thomas pour demander à Alvaro à qui il doit remettre la fameuse lettre. Mission réussie, il s’agit d’Elena Sanchez Vega, une comédienne qui joue Hernani (de Victor Hugo) au Théâtre du Colisée.

Angustias découvre qu’Ayelen porte la même marque qu’elle sur le haut de la cuisse,

cette dernière lui explique que c’est Leandro qui une nuit où il était ivre l’a marquée au fer rouge en disant que c’est la marque de ses juments personnelles. Angustias qui pensait que sa marque était due à un accident, est sous le choc.

Thomas, pas tout à fait remis de ses blessures, se rend au théâtre et réussit à donner la lettre à sa destinataire.

Il faut dire Horacio Domingues et Carlos Trillo n’en sont pas à leur première collaboration, celle-ci a en effet commencé par « Hyter de Flok » en 1990, qui est apparu dans le Puertitas, périodique argentin et c’est sans doute pour cela que ça fonctionne si bien. Cette Bd est une pure merveille. Le scénario bien ficelé et plein de rebondissements, se déroule avec facilité, nous plongeant dans une histoire d’amour improbable sur fond de guerre civile. Un véritable travail a été fait sur les dessins : les couleurs sombres, souvent les mêmes et déclinées dans tous les tons, associées à des jeux de lumière et de transparence ont toutes un rendu exceptionnel. La recherche d’effets visuels est flagrante, il n’y a qu’à jeter un coup d’oeil page 16 pour en être convaincu. On attend avec impatience la suite pour découvrir le contenu de cette mystérieuse lettre, savoir si Angustias va affronter son frère et quel va être l’avenir de sa romance avec Thomas.

  • CarlosTrillo Horacio Domingues
  • Albin Michel

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?