Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Histoire > Caligula

Caligula

mercredi 15 février 2012, par Georges Fernandes

Peu de personnages ont laissé une image aussi sulfureuse que Caligula. Loufoque, cruel, lubrique, il serait un monstre fou dont quelques meurtriers courageux ont débarrassé le monde. c’est oublier que son histoire fut écrite à l’origine par ses ennemis et que leurs témoignages, toujours à charge, doivent être passés au crible de la critique. Le règne de Caligula ne se résume pas, en effet, à ces poncifs longtemps recopiés, car il incarne l’un des nombreux épisodes de la lutte sourde qui opposa les empereurs à l’aristocratie sénatoriale. D’où la nécessité de s’interroger sur le lien entre les défauts prêtés au personnage et la structure politique, religieuse et sociale de l’époque julio-claudienne.

c’est à ce travail que s’attache cette biographie novatrice. Sans chercher à réhabiliter un personnage qui conservera toujours une part de mystère, l’auteur en propose un portrait nuancé, débarrassé de la légende noire. Non celui d’un monstre, mais celui d’un homme aux prises avec la monstruosité du pouvoir.

Caligula est une légende pour sa cruauté et sa manière d’exercé le pouvoir. Portant dans les premiers temps de son règne, le peuple Romain ce trouvait heureux d’avoir un empereur juste. Mais rapidement il deviendra un despote, accablant le sénat, ayant une vie de débauche. Il servit aussi de prétexte pour les émeutes antijuives de 38 à Alexandrie.

  • Pierre Renucci
  • Perrin

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?