Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Humour > Chéri, tu m’écoutes ? … Alors répète ce que je viens de dire ….

Chéri, tu m’écoutes ? … Alors répète ce que je viens de dire ….

samedi 16 août 2008, par La Livrophile

Ecrivaine et journaliste, l’héroïne ("vous") partage sa vie entre son mari ("l’Homme") et ses deux filles : "Fille Aînée", divorcée de "Monsieur Gendre n°1", deux enfants adolescents, vit avec "Monsieur Gendre n°2", père du petit dernier ("Attila") ; et "Petite Chérie", qui vole de petit ami en petit ami, pas toujours convenables. Il y a les amies aussi, soutiens et confidentes de toujours.

L’héroïne nous conte son quotidien, et ses confrontations incessantes avec l’Amour sous toutes ses formes : adultes (jeunes et moins jeunes), adolescentes ou enfantines, elles ne sont jamais simples... C’est le premier livre de Nicole de Buron que je lis, et j’ai vraiment beaucoup aimé ce roman, j’ai beaucoup ri. Les situations cocasses, souvent véridiques (on n’arrive pas à savoir si elles sont vraies, mais on les vérifie parfois dans notre propre vie), les personnages tellement réels, les quiproquos, la pauvre grand-mère prise dans les histoires de coeur des enfants... C’est vraiment très drôle.

J’ai aussi beaucoup aimé la façon dont l’auteure raconte, l’emploi du "Vous" et du présent, qui impliquent la lectrice (ou pourquoi pas le lecteur, mais je ne sais si beaucoup de lecteurs peuvent se mettre dans la peau de l’héroïne), est un peu déstabilisante au début, mais on s’y fait très vite, et cela est bien agréable. On apprécie aussi les moments de "conversations" entre l’héroïne et le chat, qui lui répond. C’est assez drôle, et souvent finement observé : qui savait que les chats voyaient les choses ainsi ?

On sent que l’auteure prend la vie avec beaucoup d’humour. Si nous ne savons pas si elle raconte sa vie réelle ou si elle invente tout, nous pouvons penser qu’elle s’est largement inspirée de l’observation de ses contemporain(e)s pour écrire ce roman, tellement nous pouvons nous y retrouver (dans sa façon de comprendre et de manipuler l’Homme, par exemple). Il y a des moment vraiment comiques (la découverte du petit ami brésilien de Petite Chérie, ou le mariage de la mère de l’Homme), d’autres très tendres (les confidences d’Attila), mais aucun qui ne soit franchement triste. Je crois que je lirai d’autres de ses romans dès que j’en aurai l’occasion ! Un cocktail de bonne humeur qui vous remonte le moral quand vous en avez besoin, il ne faut jamais cracher dessus !

  • Nicole de Buron
  • Pocket

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?