Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Romans > Confusion

Confusion

mercredi 14 novembre 2012, par François Membre

Plus un roman psychologique qu’un roman d’action, ce huis clos se présente comme le journal intime d’une jeune adolescente de 17 ans qui, un beau jour se réveille emprisonnée dans une pièce toute blanche. Un lit, une table avec du papier est des stylos sont les seuls outils mis à sa disposition par le ravisseur. La veille, c’était hier ou il y a un siècle ? Grace avait décidé de se suicider après un dernier repas composé d’une bouteille de vodka. Sur la balançoire où elle s’imbibait, un jeune homme était venu la rejoindre. Ethan. Il est beau, cheveux noirs, yeux gris, des lèvres sexy et le tein pâle, presque livide. Ethan ! Un drôle d’oiseau ce kidnappeur qui se contente de la nourrir et de la pousser toujours plus à écrire. Pas de demande de rançon, pas de tentative de viol, il ne fait rien d’autre que de l’observer. Un malade mental ?

Ecrire est la seule distraction offerte à Grace qui va coucher sa vie sur le papier comme pour exorciser un passé trop lourd pour elle, un passé qui l’a conduite au suicide alors qu’elle avait tout pour être heureuse. Grace a une meilleure amie, Sal et depuis peu, Nat est son petit ami. Lui aussi est craquant. D’ailleurs Grace a succombée à ses charmes. Ca, c’est le côté positif, pour le passif, une mère absente qui la délaisse et ne la comprend pas et père disparu. Alors, quand ça ne va pas, qu’elle se sent abandonnée, sa façade enjouée de fêtarde révèle les fêlures de son âme. Elle s’entaille depuis qu’elle a 15 ans, se saoûle régulièrement, et couche avec tous les garçons qu’elle croise.

Sa relation avec sa meilleure amie est chaotique et bat de l’aile et Nath, Nath n’est pas tout à fait ce qu’il semble alors, pourquoi pas tirer sa révérence au monde...

Le mal être des ados

Roman psychologique, cet ouvrage traite du mal être des ados d’aujourd’hui, ce qui est tout indiqué puisque chez Robert Laffont, cette collection R, est plus particulièrement axée vers les lecteurs ados ou jeunes adultes. Une héroïne ou plutôt, une non-héroïne d’aujourd’hui pour lecteurs d’aujourd’hui. Si l’on pouvait craindre de trouver un bouquin échappé à la collection Arlequin, il n’en est rien. Les personnages sont réels, ils sonnent vrais et possèdent une véritable épaisseur psychologique. Et l’on se prend à vibre avec Grace même si parfois l’on a envie de le donner des claques pour lui remettre les idées en place.

Une écriture fluide et agréable qui coule bien sans longueurs inutiles et dont les séquences qui permettent d’avancer dans l’histoire et dans la vie de la jeune fille sont rythmées comme il faut. Mais aussi, une écriture en phase avec l’héroïne, c’est elle qui, peu à peu, se dévoile devant nous avec ses joies et ses peines. Confusion des sens et des sentiments, la comédie de l’amour tourne lentement au drame.

Seule, et c’est dommage, la fin n’est pas tout à fait à la hauteur du récit. Le coup de théâtre final escompté devient prévisible au fil des pages est vient contrebalancer l’atmosphère trouble qui envoutait le lecteur tout au long du roman.

Confusion par Cat Clarke, traduit de l’anglais par Alexandra Maillard

Editions Robert Laffont, Collection R

Nombre de pages : 432

Prix : 17,90 €

ISBN : 2-221-12717-X

  • Cat Clarke
  • Robert laffont, collection R

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?