Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Romans > Eléments

Eléments

dimanche 22 janvier 2012, par Georges Fernandes

Une organisation « des protecteurs » surveillent discrètement quatre personnes, « les élus » qui possèdent d’étranges pouvoirs depuis leurs naissances ; Julia qui contrôle le feu, Philippe qui contrôle la terre, Abdil qui contrôle l’eau et Amélie qui contrôle l’air. Il s’agit bien des quatre éléments de la vie. Ces individus ignorent être surveillés. Les raisons d’existence des protecteurs sont le combat contre le mal dans l’attente de l’apocalypse. Ils cherchent aussi l’identité de celui qui incarne l’Akaska, le pouvoir complet qui réunit les quatre en un. L’échéance approche, l’incarnation du mal s’apprête à prendre le pouvoir. Les protecteurs le savent et l’inquiétude commence à grandir car des nombreux signes indiquent que les « élus » ne sont peut-être pas prêts au combat qui les attend.

Je ne peux en écrire plus sur l’histoire du roman sans vous en dévoiler des importantes réponses aux nombreuses intrigues. Le texte est écrit dans un style à la Stephen King. Une longue présentation, l’auteur prend son temps pour mettre en valeur tous les personnages, on comprend leurs sentiments et on devine le cadre de vie dans lequel ils évoluent. Cette mise en place est intéressante et importante pour l’histoire, mais elle fait aussi peur, car plus on avance, moins il reste à lire et le lecteur que je suis c’est demandé comment l’auteur allait s’en sortir pour finir l’écriture de l’histoire vu qu’il n’existe pas de suite. Et c’est là une grande force de l’auteur et la surprise pour le lecteur. Exactement comme S. K, une fois le plan mis en place, le mouvement nous explose à la figure, chaque page, chaque ligne représente une action foudroyante, l’ennemi devient ami, on perd complètement les repères du bien et du mal, le lecteur est pris dans le feu de l’action et on ne sort de la lecture que pour reprendre sa respiration et se replonger immédiatement dans le livre. Et la fin se trouve être du même ressort, inattendu, incroyable et pourtant bien imaginé.

Je regrette la lecture de ce livre, car il ne donne qu’une envie : d’avoir une suite impossible à écrire !

Adeline Neetesonne est âgée de 28 ans. Cette jeune auteur est passionné par l’étrange et le surnaturel ainsi que par la complexité de la psychologie humaine.

  • Adeline Neetesonne
  • Terriciae

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?