Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Divers > Face à Pynchon

Face à Pynchon

mardi 30 septembre 2008, par Sarah Chelly

Thomas Pynchon est un auteur américain né en 1937. Figure de proue de la littérature postmoderne, il sort ces jours-ci un nouvel opus intitulé « Contre-jour ». A cette occasion a été publié cet ouvrage qui constitue un recueil de plusieurs articles et analyses critiques dédiés à l’œuvre de ce personnage énigmatique.

En effet, Thomas Pynchon est un mystère à lui tout seul. Personne ne sait qui il est, personne ne l’a vu depuis de nombreuses années, même ses professeurs ne se souviennent pas de lui, et il n’a eu aucune relation avec la presse depuis des décennies. Pourtant, il existe et reste un auteur renommé et respecté .Mais qui est-il vraiment ? Eh bien si l’on ne peut pas le découvrir à travers ses yeux à lui, on va pouvoir le faire à travers ceux des autres...

Cet ouvrage laisse donc la parole à plusieurs personnalités auteurs, artistes, traducteurs, qui s’expriment librement et racontent leur sentiment par rapport à cet auteur et à son œuvre.

Immense selon tous, elle est en tous cas sans arrêt mise en avant dans cet hommage.

De tous âges et nationalités, ces derniers essayent de percer le mystère en évoquant les nombreux ouvrages, personnages qui ont fait le succès de l’auteur, et aussi les idéologies auxquelles Pynchon est attaché. Ainsi, ils apportent tous leur pierre à l’édifice : en remontant tout d’abord à ses ancêtres et à l’histoire de sa famille pour en venir aux romans qui ont fait sa gloire. Bien sur, les plus célèbres sont les plus évoqués : La vente du lot 49, le mythique « Arc en ciel de la gravité », l’éducation de Henri Adams, ou encore Mason & Dixon. Les protagonistes nous livrent leur ressenti par rapport à certains titres de Thomas Pynchon en particulier, mais aussi et surtout à l’intégralité de son travail en général.

Par exemple, Rick Moody nous explique qu’il est tombé amoureux du texte de « vente du lot 49 » comme il aurait pu tomber amoureux d’une jeune fille à qui il est resté fidèle depuis. D’autres, comme Claro, se livrent à une analyse plus technique du style et de la syntaxe, de la construction des phrases, et de la sémantique. Ainsi, on découvre les thèmes de prédilection de l’auteur : la mythologie urbaine, l’entropie comme métaphore, les rêves, le racisme...entre autres. N’est pas oublié le rôle de la musique dans l’œuvre de Pynchon, on apprend d’ailleurs que jeune il a coécrit une comédie musicale, « Minstral Island ». Aussi, Zak Smith, artiste newyorkais, a traduit les romans de Pynchon en œuvre graphique.

Pour conclure, on peut se demander une chose sur Thomas Pynchon : quelle est la part respective de la réalité et du mythe qui lui colle à la peau dans son œuvre ? Son œuvre est-elle inspirée de sa vie, ou sert-elle juste à alimenter la légende ?

Ses personnages sont-ils un reflet de lui-même ou servent-ils à le rendre un peu plus insaisissable encore ? On aimerait pouvoir dire que Pynchon n’a plus de secret pour nous une fois qu’on a lu cet ouvrage, mais on ne peut- et on n’ a pas envie- de l’admettre, tant il reste impossible à cerner.

Si la réponse reste encore à découvrir, une chose au moins fait l’unanimité : c’est le talent de celui dont on attend encore beaucoup de surprises.

  • Collectif
  • Éditions le Cherche Midi

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?