Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Romans > Grande Avenue

Grande Avenue

dimanche 4 mai 2008, par La Livrophile

Elles sont quatre amies. Elles habitent toutes les quatre Grande Avenue. Elles sont très proches les unes des autres. Elles vont traverser la vie ensemble. Susan est mariée à Owen Norman, un médecin. Elle arrive à reprendre ses études, et à devenir journaliste. Elle et son mari s’aiment. La petite ombre au tableau, c’est leur fille aînée, Arielle, au caractère rebelle et emporté, avec qui la communication est souvent difficile. Barbara est mariée à Ron Azinger, professeur à l’université. Elle l’adore. Leur fille, Tracey, est une fille modèle. Mais le mari de Barbara est un coureur de jupons. Barbara tente de ne pas y prêter attention, et fait tout pour se rendre désirable aux yeux de Ron. Cela marche un temps... Chris est mère au foyer. Elle traverse un calvaire qu’elle croit inextricable : son mari, Tony Malarek, est violent. Non seulement, il la frappe et l’humilie pour un rien, mais il la déconsidère auprès de leurs enfants, ne cessant de la faire passer pour la bonniche et de la rabaisser devant eux. Chris pense qu’elle ne s’en sortira jamais. Heureusement, ses amies l’aideront. Vicki est mariée à Jeremy Lattimer. Au départ, il était le père de son petit ami, puis elle a décidé qu’elle préférait le père au fils. C’est une avocate très forte et très ambitieuse. Elle trompe allègrement son mari, et s’arrange très bien avec sa conscience.

J’ai beaucoup aimé ce livre qui raconte les aléas de la vie de quatre femmes qui se serrent les coudes dans l’adversité. Le personnage de Chris est certainement celui que l’on prend le plus en pitié. D’abord, elle ne se laisse pas faire, et cela la rend d’autant plus sympathique. Au début, elle préfère ne pas faire de vagues, mais au fur et à mesure que le livre avance, nous voyons sa révolte, et elle finit par se délivrer. Mais son calvaire ne s’arrête pas là... Barbara est un personnage sympathique. Elle l’est d’autant plus qu’à un moment, elle commet certains actes répréhensibles. Justement, cela la rend plus humaine. Une femme trahie et en colère n’agirait-elle pas ainsi ? Susan est mon personnage préféré. Elle essaie d’élever ses filles du mieux qu’elle peut, et les rares moments de complicité qu’elle partage avec sa fille Arielle montrent que malgré les rebuffades de cette dernière, Susan est une bonne mère. Elle est une femme active, et son mariage est heureux, même si à un moment, il y a un passage à vide. Et surtout, Susan est une amie loyale. Au début de l’ouvrage, c’est Susan qui présente les quatre amies. Elle explique que l’une d’elles a trahi l’amitié commune, et que deux autres sont mortes. Je me suis très vite doutée de l’identité de celle qui avait été déloyale. Pourtant, ce qu’elle a fait serait une preuve de loyauté. Mais elle a fait trop de mal autour d’elle en faisant cela. De plus, son amie aurait-elle vraiment approuvé ses actes ? Je n’en suis pas absolument sûre. Je trouve dommage que Joy Fielding annonce ce genre de choses, parce qu’on s’attend à une trahison, et à deux morts. De plus, il ne vaut mieux pas lire la quatrième de couverture qui nous apprend tout de suite laquelle des quatre a été assassinée et qui l’a tuée. C’est un très bon livre, qui explore la psychologie, les motivations de personnages aux caractères différents, leurs choix, et la façon dont elles se débattent avec les coups du sort. En outre, c’est, une fois de plus, un avertissement : ne pas se fier aux apparences. En effet, l’un des personnages (je ne parle pas de l’amie déloyale) se révèle un être extrêmement dangereux. Le livre nous rappelle également à quel point on pouvait être fermé, il n’y a pas si longtemps, et sûrement encore aujourd’hui, quant aux homosexuels. Ce qui est montré ici est assez terrible. Susan résume très bien mon sentiment, lorsqu’elle va voir Vicki après le procès.

  • Joy Fielding
  • La Seine

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?