Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Policiers > Innocent

Innocent

jeudi 22 novembre 2007, par La Livrophile

Lorsqu’il était universitaire, Matt Hunter a commis un meurtre. Il s’est mêlé à une bagarre, et ça a mal tourné. Matt a purgé sa peine de prison.

Il est maintenant marié avec Olivia. Tous les deux s’aiment passionnément. Il est assistant juridique dans le cabinet où son frère, Bernie, était avocat. Depuis la mort de ce dernier, Matt essaie de le remplacer tant bien que mal auprès de ses neveux, Paul et Ethan.

Un jour où sa femme est en voyage d’affaires, Matt reçoit une photo d’elle sur son téléphone portable. La photo a été envoyée du téléphone d’Olivia. Elle est dans une chambre d’hôtel, portant une perruque blond platine, et semblant très proche d’un homme...

Loren Muse est femme policier. Elle se voit confier une enquête par la mère supérieure du couvent rattaché à l’école catholique Sainte Margaret, où elle a fait une partie de ses études : élucider la mort de la soeur Mary-Rose. Ses trouvailles la conduisent jusqu’à Matt. Elle le suspecte tout de suite.

Dans l’ensemble, le livre est un bon thriller. Il m’a semblé lire un puzzle. En général, Harlan Coben procède ainsi : il raconte des faits, et tout se recoupe à la fin. Mais avec "Innocent", cette impression a été encore plus forte.

Bien sûr, on est un peu agacé, car les soupçons se portent très vite sur Matt : il a fait de la prison, et en plus, la photo reçue sur son portable l’a poussé à bout.

Ensuite, les soupçons se portent sur Olivia... C’est un peu moins agaçant, mais ça montre que la police ne cherche pas trop loin.

Heureusement, ce désagrément est comblé par de bonnes idées, et des personnages qui ne peuvent que nous toucher.

Des gens comme vous et moi naissent au mauvais endroit au mauvais moment, rencontrent les mauvaises personnes. Ces gens se retrouvent embarqués dans quelque chose qui les dépasse, à cause d’un sale type violent et avide d’argent.

On retrouve, dans ce livre le thème de l’amitié. Une très forte amitié peut avoir des conséquences néfastes. Ici, elle a détruit un personnage qui avait confiance en cette amitié, et qui, soudain, a perdu tous ses repères. Cela fait que certaines actions n’ont pas l’air d’être manichéennes. L’implication psychologique est d’autant plus forte.

Je recommande ce roman qui est un bon thriller aux rebondissements terrifiants.

  • Harlan Coben
  • Belfond

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?