Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Actualités > JMGLC, prix Nobel de Littérature 2008

JMGLC, prix Nobel de Littérature 2008

vendredi 10 octobre 2008

Jean-Marie Gustave Le Clézio vient de recevoir, ce jeudi, le Nobel de littérature.

« Ecrivain de la rupture, de l’aventure poétique et de l’extase sensuelle, l’explorateur d’une humanité au-delà et en dessous de la civilisation régnante », a salué l’Académie du Nobel.

A 68 ans, il est considéré, en France, comme un auteur-culte, dont les ventes figurent souvent aux meilleures places des classements. En 1963, le romancier avait reçu le prix Renaudot, pour « Le Procès-verbal », manquant de peu le Goncourt.

Marié et père de deux filles, il vit aujourd’hui à Albuquerque dans l’Ouest des Etats-Unis mais vient souvent à Nice et dans sa maison bretonne de la baie de Douarnenez.

Né à Nice le 13 avril 1940, Le Clézio s’y connaît en multiplicité culturelle. Son père est anglais, sa mère bretonne, et ils ont vécu à l’île Maurice, dans l’océan Indien, ancienne colonie française conquise par les Britanniques en 1810, une île où les habitants jonglent entre les langues (français, anglais, créole) pour s’exprimer. C’est pourquoi dans le discours qu’il prononcera, il a annoncé vouloir évoquer « la difficulté que les jeunes ont à se faire publier », surtout quand ces jeunes habitent loin des pays qui tiennent le système éditorial, ou quand ils pensent en créole et ont du mal à traduire leur pensée en français et à trouver un éditeur en dehors de leur île.

Pour le nouveau Nobel, il faudrait repenser l’édition et supprimer les taxes sur les livres. Une idée à suivre !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?