Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Romans > L’Origine de la tristesse

L’Origine de la tristesse

mardi 27 mai 2008, par Françoise Bachelet

Gabriel 13 ans vit dans un quartier populaire de la banlieue de Buenos Aires appelé du Viaduc parce qu’une rivière à l’eau nauséabonde qui prend feu parfois le traverse. Il partage son temps entre sa bande de copains dont il est le chef et qui le surnomme L’Epervier, son ami Rolando qui vit dans le cimetière et boit un peu trop, son père garagiste, sa mère enceinte et son frère aîné Alejandro.

Gabriel comme tous les enfants de son âge commence à s’intéresser aux filles, prend ses premières cuites mais ce qui compte le plus pour lui c’est de jouer au foot ou encore de faire des bêtises avec ses copains. Et là, on ne va pas être déçu car des idées farfelues ils n’en manquent pas : visites nocturnes dans le cimetière, courses de radeaux dans les caniveaux mais plus fort encore la vente de tickets de tombola pour gagner l’argent nécessaire pour aller voir les putes ... Et c’est sur leurs traces que nous entraîne Pablo Rames dans ce récit sûrement autobiographique. C’est aussi cette année-là que les événements le forceront à grandir et à passer de l’enfance à l’âge adulte et cette étape ne se fera pas sans douleur d’où le titre de ce livre à la couverture plutôt aguichante et très réussie par ailleurs !

Ce livre se lit d’une traite tant son auteur sait capter notre attention et nous donner envie de connaître la suite. L’écriture est dynamique, le ton drôle, attendrissant, parfois brutal ... comme peut l’être la vie.

  • Pablo Rames
  • Métailié

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?