Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Romans > L’inconnue de Peyrolles

L’inconnue de Peyrolles

dimanche 10 août 2008, par La Livrophile

Pascale Fontanel a 32 ans, elle est médecin, à l’instar de son père, Henri, et de son frère, Adrien. Un jour, après l’enterrement de sa mère, Camille, morte après une longue maladie pas vraiment définie, Pascale a soudain envie de revoir Peyrolles, la maison de son enfance, la maison où elle a été si heureuse. Elle replonge dans cet univers, et la maison et son parc la charment, ainsi que tous les heureux souvenirs qu’elle y a connus. Plus tard, elle apprend que son père veut vendre Peyrolles. Horrifiée, Pascale demande à son père de ne pas vendre : elle veut y habiter. Henri s’y oppose. Pascale ira jusqu’à acheter elle-même la maison. Elle s’y installe, et son ex mari, Samuel, lui obtient une place dans un hôpital à 80 kilomètres de Peyrolles. Elle y retrouve Aurore, une ancienne amie, infirmière dans cet hôpital. Très vite, les deux amies redeviennent complices, et Aurore vient s’installer à Peyrolles. Très enthousiaste, elle décide de redécorer la maison, et Pascale et elle se mettent à fouiller le grenier afin d’exhumer de vieux trésors. Elles ne vont pas y trouver uniquement de vieux coussins. Cela commence avec un livret de famille. A partir de là, Pascale fera des découvertes en cascades.

Ce livre est de Françoise Bourdin, donc, on s’attend bien sûr à une histoire de famille avec des secrets. On n’est pas déçu. La romancière entremêle les secrets que nous découvrons avec Pascale, et ceux que nous connaissons avant elle. Tous ces secrets sont les pièces d’un même puzzle. On découvre une chose qui en entraîne une autre, etc. Quant à la découverte finale, le lecteur se doute de quelque chose à cause des reproches incessants que s’adresse l’un des personnages. Pourtant on ne soupçonne pas que ce personnage a pu jouer un rôle aussi déterminant dans le drame familial.

Le livre n’est pas une simple histoire de secrets de famille, parce qu’il pose des problèmes complexes. Certains personnages ont fait quelque chose qu’ils regrettent. Camille a passé toute sa vie à en mourir. Et pourtant, à l’époque où l’acte a été commis, l’un d’eux était persuadé que c’était la meilleure solution. Peut-on le blâmer ? Avec notre coeur, oui ; mais avec notre tête... Tout n’est pas aussi simple que semble le croire Pascale au début. Le lecteur ne sait même pas lui-même s’il blâme le personnage ou s’il le plaint. Le secret soulève ce genre de questions : qu’aurions-nous fait à la place des personnages ?

Le plus déchirant, c’est que si l’un des personnages se fait des reproches, l’autre s’étiole. Camille fait plus que se culpabiliser, elle s’auto-flagelle, et lorsqu’on découvre comment elle soulage quelque peu ses remords, on mesure toute l’étendue de sa souffrance.

Donc, même si le livre se termine bien (en général, c’est le cas de ce genre de livres), même si ce qui a été fait peut être en partie réparé, le lecteur referme le livre avec un sentiment de tristesse en pensant à Camille.

Le personnage de Pascale est sympathique et exaspérant à la fois. Tout comme elle, le lecteur veut que justice soit faite. Mais elle est trop entière dans certaines situations. Heureusement, au long du roman, elle évolue, et devient un peu plus souple. En outre, certains petits détails à propos d’elle m’ont agacée. D’abord, (et cela agacera tout le monde), Pascale est mince, et elle peut manger ce qu’elle veut sans grossir. Elle n’arrête pas de faire de bons repas, et de proclamer qu’elle est gourmande.

D’autre part, à la fin, après toutes les découvertes, après que tout s’est "arrangé", elle a une décision à prendre. Et je n’aime pas la raison qu’elle invoque pour décider de faire ceci ou cela. Ce qui compte, c’est si elle aime la personne ou non, pas le reste, pas la raison un peu idiote qu’elle allègue dans sa tête. Car si ce qu’elle attend ne se confirme pas, cela pourrait arriver plus tard. Et elle décide de jouer son destin sur cette chose qui pourrait arriver plus tard. Mais non, elle ne fera telle chose que si cette chose qu’elle attend arrive, alors que la chose qu’elle attend pourrait très bien arriver après la décision qu’elle doit prendre. A la toute fin, Pascale m’a donc profondément énervée. Elle rentre dans un schéma très cliché que je déteste, justement parce que je n’en fais pas partie, et que je n’aime pas lorsqu’on souligne que chaque femme en fait obligatoirement partie. (Je m’excuse d’être sibylline, mais j’essaie de faire une critique en parlant de la fin, sans dire ce qu’est cette fin.)

Mis à part le récit de toutes les découvertes des squelettes dans le placard, nous avons l’histoire des couples. Machin aime Truc qui aime Bidule, et Bidule est attirée par Trucmuche, et Trucmuche aime Bidule. Truc aime Bidule, et Bidule pense ne pas aimer Truc, mais... Ca fait un petit micmac qu’on prend plaisir à lire, surtout qu’on s’imagine dans la situation de Machin ou de Truc... (Note : mon schéma est vraiment fait à partir du schéma amoureux du livre, j’ai juste remplacé les prénoms.) Et pour les couples, cela se termine comme je le souhaitais, donc, ça m’a bien plu. Surtout que si Bidule n’aime pas Trucmuche et si Truc n’aime pas Machin, ce n’est pas parce qu’ils sont désagréables ou bêtes, c’est juste parce qu’ils ne les aiment pas. C’est beaucoup moins tiré par les cheveux que les romans de Danielle Steel où l’héroïne a un méchant mari, ce qui la pousse à prendre un amant, la pauvre petite.

Donc, le livre est un peu facile : plein de secrets de famille, un peu d’eau de rose... mais il est quand même pas trop mal construit. L’histoire tient la route, et elle nous fait nous poser des questions quant à l’âme humaine. Il est donc assez agréable à lire. Il fait passer un bon moment, et nous fait quand même un peu réfléchir.

  • Françoise Bourdin
  • Belfond

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?