Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > BD > L’œil était dans la tombe

L’œil était dans la tombe

vendredi 28 mars 2008, par Ludo

Patrick, PDG émérite d’une société dynamique, ne se montre pas aussi constant côté couple. Alors qu’il donne la main à des amis en plein déménagement, il réalise qu’il a oublié l’échographie de sa femme Jeanne. Grand étourdi, il décide d’utiliser la seule arme qui lui reste pour se faire pardonner, l’humour. L’effet est catastrophique. Alors qu’il tente de se faire passer pour le ravisseur de son propre kidnapping, la réponse de sa campagne lui coupe le souffle : « Je vous avais dit que je vous contacterais. J’ai besoin de temps. »... En un éclair Patrick voit le monde qu’il croyait connaître voler en éclats. Quel terrible secret dissimule sa fiancée ? Avec quel homme est elle en contact et surtout que lui veut il ? Il ne le sait pas encore mais Patrick vient d’ouvrir la boîte de Pandore d’un simple coup de fil...Après un démarrage sur les chapeaux de roue on pourrait craindre une baisse de régime. Il n’en est rien car le scénario de ce thriller bien ficelé n’a rien de prévisible. En effet, le mal ne se trouve pas toujours là où on l’attend. Patrick dans sa quête de vérité se retrouve confronté à un pan douloureux de son existence qui va le transformer en un monstre sanguinaire et insatiable. Il déterre en même temps que ses souvenirs un potentiel criminel trop longtemps refoulé. Ou comment un futur père de famille qui a visiblement tout pour être heureux (amour, amis, argent...) peut tout perdre lorsque ressurgissent des peurs enfantines.La morale implacable et noire à souhait du récit atteint au plein cœur à l’heure du dénouement. Le besoin de tuer serait un héritage irrépressible et incontrôlable. Telle une bombe à retardement, la violence s’exprimera avec d’autant plus de force qu’elle a été enfouie profondément. Heureusement le lecteur déstabilisé par tant de noirceur et de fatalisme pourra se raccrocher au rendu magnifique des couleurs, entièrement réalisées à l’aquarelle. Du sang neuf pour la BD et le genre polar.

  • Christian De Metter
  • Casterman

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?