Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > BD > L’ultime chimère T 1 Le patient 1167

L’ultime chimère T 1 Le patient 1167

samedi 14 juin 2008, par Françoise Bachelet

Un jour en l’ an 2129 a lieu l’inauguration officielle de la plate-forme spatiale Hadden, premier siège social de l’humanité à se situer en orbite géostationnaire à quelques 36 000 kms de la Terre. Imaginée par Arthur Witzler, elle fait 200 mètres de haut, a une forme pyramidale et 1000 personnes y vivent et y travaillent. Le même jour, Arthur Witzler annonce la fermeture de sa fondation chargée de traquer partout sur Terre les phénomènes inexpliqués...

N’empêche que pendant ce temps, l’archéologue, historien et anthropologue Murphy qui travaille pour cette fondation et qui vient de faire une découverte qui devrait remettre en cause toute la préhistoire, est rappelé d’urgence pour s’occuper d’une affaire encore plus importante.

En effet, Arthur Witzler a fait enlever à l’asile Bjôrn Wirdheim en Scandinavia (ex-suède), le docteur Léna Ekström diplômée en sciences du comportement et Morgan Shepherd, le patient qui suscite toute sa curiosité depuis qu’elle est arrivée dans cet asile où il est enfermé depuis selon toute vraisemblance 162 ans bien qu’il n’en paraisse que 40. Pour Arthur Witzler, cet homme est un défi lancé à l’humanité.

En attendant l’arrivée de Murphy, des premiers tests ont permis de décrypter ses rêves : des images de flèche sanglante, de vautour et d’arc ...

La grande intelligence de cette histoire est de nous présenter des situations très différentes les unes des autres mais qui finalement ont un point commun, un homme Arthur Witzler ! Jusqu’à la fin de ce tome, on se demande où veut en venir le scénariste. Toutefois, tout n’est pas dévoilé puisqu’il reste un grand mystère : le patient 1167. Qui est-il ? A-t-il vraiment presque 200 ans ? Comment cela est-il possible ? Selon toute logique, les réponses à ces questions devraient nous être données dans le tome suivant.

En tout cas, tous les ingrédients sont là pour capter notre attention, en plus du scénario, les personnages principaux sont attachants surtout l’archéologue et la jeune femme médecin qui malgré le monde futuriste et apparemment aseptisé dans lequel ils vivent sont restés très « humains ». Sans oublier la partie graphique, aux traits fins et précis et aux couleurs bien choisies ainsi que la mise en page particulièrement efficace. On se croirait presque au cinéma tant le visuel est réussi.

Ce premier tome est une bonne introduction, on attend la suite avec impatience !

  • Bollée - Griffo- Héloret
  • Glénat

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?