Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Fantastique / Science-fiction > La porte des anges T1 : le complot d’Ephèse

La porte des anges T1 : le complot d’Ephèse

mardi 24 juin 2008, par La Livrophile

Sous le pseudo de Michael Dor se cache un prêtre de l’Eglise catholique actuelle. Dans sa jeunesse, il ne fut pas toujours aussi catholique que cela, et a même été longtemps sous l’emprise des esprits et des démons. A la suite d’une expérience personnelle très forte, et de sa rencontre avec un prêtre, il a abandonné (difficilement) ce milieu sataniste pour s’intéresser à d’autres vérités, mais n’a jamais pu oublier son adolescence "sous influence". Ces souvenirs lui ont été très utiles pour écrire le roman dont je vais vous parler maintenant, le premier tome d’une série qui commence à peine, mais qui promet déjà...Jean-Baptiste, 15 ans, est collégien dans une petite ville française de banlieue, Tournon-sur-Vise. Il possède une caractéristique étrange : il a les yeux vairons ; pour le reste, c’est un garçon bien ordinaire. Une nuit d’orage, il entend des éclats de voix dans son jardin, et surprend deux individus singuliers en train de se disputer un jeune garçon. Son cri de surprise fait fuir les intrus, mais Jean-Baptiste retrouve à l’endroit de l’altercation un drôle d’objet, une sorte de clou qui a l’air très ancien, la preuve qu’il n’a pas rêvé...

Demandant conseil au parrain de sa meilleure amie Lucie, il rencontre un étrange moine qui lui ouvre une porte sur l’inconnu. Jean-Baptiste se retrouve embarqué dans une histoire fantastique qui fait basculer sa vie dans le cauchemar : il est l’instrument d’une lutte sans merci entre les ténèbres et la Lumière, entre le Très-Haut (et son armée angélique) et l’Adversaire, le bel ange déchu qui le prendra pour cible privilégiée...

La quête qu’il devra alors remplir l’emmènera en bien des endroits insolites, du 21ème siècle français au 1er siècle à Ephèse, sur les pas de Saint Paul, en passant par le Moyen-Age parisien et ses mages inquiétants... Cette mission est-elle compatible avec son histoire personnelle, et sa recherche d’un père qui a abandonné sa mère avant sa naissance ?On passe un excellent moment à lire ce roman, que l’on a du mal à lâcher quand on l’a commencé ! Mêlant habilement Histoire réelle, personnages fictifs, et une fertile imagination pleine d’humour, l’auteur nous entraîne à la suite de son jeune héros à travers les siècles, et nous permet d’élucider quelques énigmes bibliques qui passeraient inaperçues sans lui. La grande connaissance qu’a l’auteur des textes bibliques, mais aussi du monde démoniaque, lui a permis d’écrire un roman qui mêle étroitement humour et horreur, imaginaire et réalité, dans un style tout à fait agréable et distrayant. La peinture qu’il nous fait du monde angélique, les personnages caricaturaux qu’il y place ( l’enquêtange 007 par exemple) ou les démons qu’il nous peint, tout cela vaut le détour.

Bien entendu, tout n’est pas parfait dans ce roman, il y a des invraisemblances, des raccourcis, des ficelles un peu grosses, des évidences dont le héros ne tient pas compte (personne n’a deviné qui peut être le mystérieux M. Natas qui lui fait tant de promesses mirobolantes !), une jeune fille exaspérante tellement elle a l’air parfaite, des coïncidences étranges (le caïd recherché par toutes les polices et qui est justement originaire du "quartier" de Jean-Baptiste : beaucoup pour un simple garçon comme lui !!)... On trouve aussi beaucoup de similitudes avec d’autres romans actuels traitant pour le coup de véritable magie (par exemple, à chaque fois que Jean-Baptiste croise le regard de l’Adversaire, une très forte migraine le prend, à se cogner la tête contre les murs : cela ne vous rappelle personne ?). Le ton également, l’histoire, qui s’adressent plus à des ados de l’âge de Jean-Baptiste qu’à des adultes.

Il ressort de tout cela, néanmoins, l’idée d’une humanité blessée, pas toujours très nette, mais capable d’un revirement inattendu et inespéré, capable de se racheter par ses actes, bref, un ensemble profondément humain. La morale ouvertement revendiquée comme chrétienne (l’auteur est prêtre, ne l’oublions pas, et a écrit cette histoire pour contrebalancer le succès d’autres séries magiques actuelles !) de ce roman ne plaira pas à tout le monde, mais j’ai trouvé que pour un premier roman, l’auteur ne s’était pas mal débrouillé, et j’ai pris énormément de plaisir à lire sa prose.

J’ai d’ailleurs hâte d’aller chercher le second tome et de le commencer !!

  • Michael Dor
  • Médiaspaul

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?