Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > BD > La vente Coco Brown

La vente Coco Brown

mardi 8 avril 2014, par François Membre

Lady Elza est une aristocratique jeune femme, bien dans sa peau elle est séduisante et délurée. Aujourd’hui, elle est à la recherche, non pas d’un homme (ça, c’est facile à trouver) mais d’un appartement suffisamment spacieux pour accueillir ses quatre cents paires de chaussures (elle aime en changer et déteste jeter).

C’est jour de chance pour notre sémillante lady, l’appartement IDEAL est disponible de suite à un prix très attractif. Comment refuser cette tentation ? Bien sûr, il y a un petit souci, cet appartement porte malheur. Plusieurs de ses occupants ont été victimes de meurtres y compris le dernier candidat à l’accession. Bah, il faut plus que quelques cadavres pour décourager lady Elza...

Parce que la liberté de la presse est sacrée de l’autre côté de la Manche, certains tabloïds n’hésitent pas à fouiller dans les poubelles, le résultat, particulièrement réussi, est un excellent polar sauce british plein de rebondissements et de scènes inattendues. Tout y est le flegme, l’humour et le respect filial porté à la Couronne. Une Couronne qui aurait été mise à mal sans notre héroïne.

Voici l’exemple d’un type de la BD réussie : un bon scénario servi agréablement par un dessin réaliste dans une ligne claire élégante et précise. La rencontre du stylo de Wurm et des crayons de Dufaux nous offre un moment de plaisir à ne pas oublier.

Lady Elza, tome 2 - La vente Coco Brown

  • Philippe Wurm & Jean Dufaux
  • Editions Glénat
  • 48 pages
  • 13,90 €
  • 978-2-7234-8847-1

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?