Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > BD > Le crime, ça paie

Le crime, ça paie

mercredi 14 janvier 2015, par Georges Fernandes

Gaston Talon vient de réaliser son rêve de jeunesse, ouvrir son bureau de détective. Les méchants n’ont qu’à bien se tenir, la justice est enfin en place. Mais il va apprendre que le crime ne paie pas et que faute de client il va devoir se convertir. Sa chance va être Barnstein, un grand terroriste barbu sans scrupules qui massacre tout le monde par plaisir. Sa liste de méfait est même si grande qu’il est impossible de la lire en entier. Il donne des armes aux enfants de la banlieue et il donne aussi de l’argent aux pauvres pour qu’ils se révoltent contre la société… et quand sa bande est décimée grâce à Gaston Talon, il regroupe les veuves afin qu’elles puissent venger leurs époux défunts contre une société qui n’a rien compris face à la menace qu’elles représentent.

Terriblement d’actualité, ce recueil de 12 histoires a été éditée en 1974. Son auteur, Willem a su toucher juste dans l’humour et dans le caractère d’un terroriste. Plus tourner pour adulte, avec des scènes un peu potache de l’époque, c’est un ouvrage qui devrait être réédité.

Le crime, ça paie

  • Willem
  • Folio Gallimard
  • 254 pages
  • 6.40 €
  • 9782070366316

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?