Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Romans > Le diable s’habille en Prada

Le diable s’habille en Prada

mercredi 28 novembre 2007, par La Livrophile

Andrea n’en revient pas : même avec ses fringues dépareillées, elle l’a décroché, ce job de rêve. La jeune femme de vingt-trois ans, un diplôme de littérature en poche et journaliste débutante, va enfin intégrer la rédaction de Runway, prestigieux magazine de mode new-yorkais ! Et devenir l’assistante personnelle de la rédactrice en chef, la papesse du bon goût, la dénommée Miranda Priestly. Comment, elle n’a jamais entendu parler de Runway ni de sa grande prêtresse dont le nom est aussi célèbre que ceux de Chanel ou de Versace ? Mais c’est une chance inouïe pour Andrea : des milliers d’autres filles se damneraient pour être à sa place ! Mais derrière les strass et les paillettes de cette usine à rêves se cache un enfer peuplé de talons aiguilles et de langues de vipère. Leurs raisons de vivre ? Répondre à TOUTES les angoisses existentielles de la déesse Miranda. Justement, cette dernière vient de trouver une nouvelle victime de la mode : « An-dre-ââ »... Vous en avez un peu marre de la fantasy ? Des livres où tout finit toujours bien ? Avec des héros stéréotypés qui sont parfaits, forts, beaux, intelligents, gentils... ? Dans ce cas là ce livre est pour vous ! Dans un univers, bien réel, dans un monde comme celui d’aujourd’hui, avec une fille normale, qui a ses hauts et ses bas... Mais ne vous en faites pas, il y a quand même de l’action, et par dessus tout, des scènes délirantes à vous tordre de rire !! Et c’est principalement ça l’attrait du livre ! Les dessous de la mode, ce monde qui fait rêver bien des filles aujourd’hui, ne sont pas toujours propres, et au contact de son incomparable patronne. Andrea découvre vite ce que le mot "enfer" veut dire : la mode, un monde hostile, une drôle de secte dont les dieux ont pour noms Prada, Versace ou Armani...

L’auteur s’est inspiré de sa propre expérience dans la rédaction d’un grand journal de mode américain pour écrire ce roman, et cela se sent... Certaines anecdotes semblent tellement incroyables qu’elles doivent être vraies, quand on connaît certaines tendances mégalos des gens de la mode ! Vraiment, je vous recommande ce livre, on s’amuse d’un bout à l’autre, on compatis avec la pauvre Andréa, on l’envie un peu parfois (travailler dans ce milieu offre tout de même certains avantages !), mais surtout, on est de tout coeur avec elle à la fin de son histoire... Alors pour passer de bons moments, sans se prendre la tête, avant de dormir ou pour passer sa mauvaise humeur, pensez à ce livre, c’est efficace !

  • Lauren Weisberger
  • Fleuve Noir

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?