Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Romans > Le naufrageur

Le naufrageur

lundi 10 septembre 2007, par Françoise Bachelet

Francesco De Filippo, journaliste, dans son troisième roman, nous décrit la vie de Pjota Barnovic, de ses 16 ans presque 17 à ses 22 ans.

Pjota est le plus jeune, le meilleur et l’unique naufrageur de hors-bord de toute l’Albanie.

Il cache dans une grotte plein de livres qu’il a tous lu et qu’il connaît par cœur, c’est pourquoi il est surnommé le génie d’Albanie.

On sait aussi qu’il n’aime pas la foule ni les filles qui pleurent.

On y apprend assez rapidement que ce jeune garçon n’a pas eu une vie facile, ça a commencé par son père et son frère Vlatko qui pour le punir le violaient. Puis il a été cédé à Razy, chef d’une mafia albanaise qui assure un trafic de drogue et de femmes, surnommé Papa Razy le lion. Son travail était de couler des petits bateaux dans lesquels étaient cachés des paquets scellés .... Jusqu’au jour où il a fallu aller les rechercher, chose beaucoup plus difficile et surtout plus risqué physiquement contre tenu des moyens assez sommaires dont il disposait !

A cette époque, Gzim et Veriko le jalousaient, le premier parce qu’il ne pouvait plus prendre la mer, le second parce qu’il était l’amant de Razy et sentait sa place menacée. D’autres lui faisaient peur comme Bita ou Kemal.

Il décide de fuir l’Albanie pour l’Italie en mettant en place une stratégie.

Mais en Italie, il se retrouve dans un centre de désintoxication à Ostuni dans la province de Brindisi d’où il est menacé d’être renvoyé d’où il vient. Alors il s’enfuit à nouveau, prend un train et arrive à Naples. Puis direction Rome où il met sur pieds un commerce peu banal jusqu’au jour où il sera obligé de fuir encore une fois. Arrivé à Milan, il exerce un travail honnête mais dénoncé par des collègues, il se retrouve en centre de rétention pour étrangers en situation irrégulière.

Là, il rencontre Blérina. Pour échapper à un retour en Albanie, ils se cachent ensemble dans un cagibi. C’est avec elle qu’il vivra sa première expérience sexuelle féminine et de vie en couple. Rapidement, il ne supporta plus qu’elle exerce son métier. Il acceptera donc de travailler pour Bajot le boucher de Scùtari qu’il va aider à défendre son territoire...

Après sa rupture avec Blérina, il remettra sur pieds son commerce peu banal et fera d’autres rencontres comme Anastasia et Angelina, à la vie pas plus heureuse que la sienne, il apprendra la mort d’un de ses rares amis Mario et finira par tuer Bajot dont il croisera à nouveau le chemin.

Bien que le sujet de ce livre ne soit pas très gai, il n’en est pas pour autant triste. En effet, l’auteur a su choisir un point de vue disons assez neutre, qui ne cherche pas à faire pleurer dans les chaumières et arrive même parfois à nous faire rire car il ne faut pas l’oublier : le personnage principal n’est qu’un adolescent qui se retrouve confronté au monde des adultes dont il ignore encore beaucoup de choses.

  • Francesco De Filippo
  • Métailié

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?