Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Romans > Le soleil se couche à Sao Paulo

Le soleil se couche à Sao Paulo

vendredi 22 août 2008, par Lamia Barbot

Tout commence dans un restaurant japonais. La propriétaire, une vieille femme japonaise, aborde un client. Elle lui demande s’il est écrivain. Sans vraiment le réaliser, sa réponse va l’entrainer dans le Japon des années 40. Le client veut écrire. La propriétaire veut raconter une histoire. Son histoire. Celle d’un triangle amoureux renfermant de terribles secrets. Volontairement ou pas, elle va placer « l’écrivain » au centre de l’histoire, le rendant lui-même même acteur.

Bernardo Carvalho, journaliste et écrivain brésilien, réussit, dans "Le soleil se couche à São Paulo" à nous entrainer dans une double histoire, à la fois présente et passée. L’histoire est passionnante. Le style de l’auteur est impeccable. La fluidité de la lecture du roman en est la preuve. Nonobstant la trame et le style, il est agréable de retrouver dans le texte des références à des auteurs célèbres, témoignant ainsi de la richesse intellectuelle du romancier.

Pour ma part, j’ai lu ce livre en une après-midi. J’étais très impatiente de connaître la fin de l’histoire et ce qui se cachait derrière ses personnages. Je n’ai pas pu quitter mon transat malgré le soleil brûlant. Résultat, je suis sorti de cette lecture avec un coup de soleil mais au moins je n’ai pas été déçue.

  • Bernardo Carvalho
  • Editions Métailié

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?