Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Fantastique / Science-fiction > Les Enfants du ciel

Les Enfants du ciel

dimanche 6 janvier 2013, par François Membre

Vernor Vinge renoue les vieux fils du vieux space opera pour faire quelque chose de neuf. Un feu sur l’abîme (prix Hugo 1993), son précédent volume dans cette même collection était un petit chef d’œuvre. Il mettait en scène avec brio tout un ensemble de personnages extraterrestres des plus improbables allant de la plante verte intelligente (les Cavaliers) à des créatures (les Dards) ressemblant à des chiens qui accédaient à l’intelligence en formant une meute composée de quatre à huit individus. Hors la meute, point de sapience !

C’est sur la planète des Dards que deux vaisseaux, avec à bord des enfants en hibernation, ont trouvé refuge en tentant de fuir une Perversion (une Intelligence artificielle aux pouvoirs quasi divins) réveillée par imprudence qui détruit l’univers partout où elle passe.

Alors qu’à grands renforts d’aventures plus ou moins spectaculaires, Un feu sur l’abîme explorait intelligemment le thème de la rencontre entre des espèces très différentes aussi bien dans l’aspect physique que par l’intelligence et la façon d’appréhender le monde, se déroulant une quinzaine d’années après le premier volume, Les Enfants du ciel se cantonne de façon quasi exclusive dans l’approfondissement de la découverte de la planète des Dards par le jeu des ambitions personnelles et de la redécouverte du racisme.

Vernor Vinge nous offre ici un récit bien rythmé, plein de rebondissements et de coups de théâtre rondement menés. C’est écrit d’une plume alerte et la traduction de Patrick Dusoulier est efficace et pourtant...

Et pourtant, ce qui faisait une grande partie du charme du premier volume est absente. Ici, il n’y a pas (plus) de mystère, les surprises sont toutes incluses dans le premier tome comme la créativité de l’auteur (les formes de vie alien, les théories scientifiques). Avec ce second volet nous avons une suite, nous n’avons qu’une suite. Oh ! bien sûr, c’est réalisé par un bon faiseur mais, dans ces 700 pages, il manque le petit quelque chose, le supplément d’âme, de créativité qui transforme un bon bouquin en chef d’œuvre.

Pourtant il reste un espoir. La flotte de destruction massive de la Perversion approche de la planète des Dards, les enfants humains, divisés en deux clans, les Dards et les Cavaliers revenus à la conscience sauront-ils la repousser ou la détruire ? Cet opus à venir sera-t-il de la veine du premier tome et nous ouvrira t’il de nouveaux horizons science-fictif ?

C’est tout le mal que l’on souhaite à Vernor Vinge : qu’une nouvelle fois il nous surprenne et nous émerveille.

Les Enfants du ciel

Auteur : Vernor Vinge

Traduit par Patrick Dusoulier

  • Vernor Vinge
  • Robert Laffont, collection Ailleurs & Demain

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?