Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Fantastique / Science-fiction > Les Enfers virtuels

Les Enfers virtuels

jeudi 22 décembre 2011, par François Membre

Une petite poignée de personnages. Lededje, une jeune femme réduite en esclavage pour dette dès sa naissance, son père ayant fait banqueroute. Pour bien marquer son état social, elle est intaillée, un tatouage fractal qui couvre tout le corps mais s’étend aussi à l’intérieur de ce corps. Veppers, l’homme le plus puissant de son monde, c’est aussi l’un des plus corrompus. Il ne vit que pour son plaisir et amasser encore plus d’argent. Lors d’une tentative de fuite, Lededje blesse Veppers qui l’assassine pour se venger. Autre personnage, autre monde, Vatueil, militaire de carrière ne cesse de perdre la vie, embringué qu’il est dans une guerre interminable opposant les anti et les pro-Enfers. Autre monde encore et de nouveaux personnages avec Prin et sa compagne Chay. Eux, sont en Enfer où ils souffrent continuellement dans de longues tortures et de terribles agonies. Chaque jour ils meurent et chaque jour, ils ressuscitent pour recommencer le long cycle de douleurs. Mais ils étaient volontaires pour cela, pas par masochisme mais pour ramener un témoignage de première main et dénoncer cette horreur.

Les Enfers et la Culture

Les Enfers, d’origine humaine ou non, ils répondent tous au même critère qui est celui de la souffrance perpétuelle pour ceux qui y tombent. Si ces Enfers sont virtuels, les créatures qui y sont emprisonnés souffrent peut-être de façon tout aussi virtuelle mais pas moins douloureuse. Si un esprit malintentionné pose la question : pourquoi cette souffrance ? La réponse peut être double, elle vient du fond des religions ou elle est nécessaire au point de vue social pour montrer aux êtres vivants qu’ils doivent bien se comporter dans ce monde et rester à leur juste place pour ne pas être punis après la mort, sans compter, mais cela les censeurs et autres moralistes ne le disent pas, qu’il s’agit d’une affaire parfaitement lucrative...

Mais voilà, le hic c’est que certains ne pensent pas exactement la même chose et ils sont contre ces Enfers qu’ils jugent totalement inhumains. Deux camps s’opposent donc, pro et anti-Enfers qui se font la guerre. Mais comme la guerre est barbare et fait de nombreuses victimes, elle se passe dans des univers virtuels définis par traités entre les deux camps. Ce qui permet aux combattants tués au combat de pouvoir retourner sur le front...

La Culture qui est l’aboutissement de la civilisation humaine met à égalité humains et Intelligences artificielles. Civilisation tolérante, cynique, hédoniste, anarchiste, pleine de bonnes intentions, elle est souvent machiavélique dans sa façon d’atteindre ses buts à travers deux de ses branches, Contact et surtout Circonstances spéciales, qui raffole des coups tordus. Pour ne pas mettre ses bonnes relations avec d’autres civilisations extraterrestres, elle ne prend pas part au conflit bien que ses préférences aillent aux anti-Enfers. Mais ceux-ci sont en train de perdre la guerre et envisagent de porter le combat dans le Réel...

La Culture, un cycle ambitieux

L’Ecossais lain Banks, né en 1954, est un auteur doté d’un sens de l’épique mais il est aussi un auteur qui projette dans l’avenir certains travers de notre société. Les façons d’être et d’agir de Veppers ne sont pas sans rappeler celles des puissants de la finance d’aujourd’hui pour qui rien ne compte que leur volonté et leur soif de puissance ou de fortune. Vae victis, disaient les Romains, rien de changé dans l’avenir qui est décrit ici.

Le cycle de la Culture est particulièrement ambitieux et brosse un tableau à grande échelle d’un avenir bizarre et exotique mais pas impossible dans certains développements. Par sa conception, ce cycle s’intègre dans les séries magistrales des créateurs d’univers comme Dune le fit en son temps. En plus du récit romanesque proprement parler, digressions et transitions diverses nous font pénétrer plus avant au sein d’un univers complexe et impressionnant.

Le roman Les Enfers virtuels, ici divisé en deux tomes, est le septième roman du cycle de la Culture. Les six précédents sont Une forme de guerre, L’Homme des jeux, L’Usage des armes, Excession, Le Sens du vent et Trames. Situés dans le même univers, ils peuvent se lire indépendamment tout en formant un tout complexe et riche.

Les Enfers virtuels

lain M. BANKS

Tomes 1 et 2

Collection : Ailleurs & Demain

Éditions ROBERT LAFFONT

Traduit de l’anglais par Patrick Dusoulier

ISBN : 978221127902 et9782221127919

Tome 1 : 384 pages - 22 €

Tome 2 : 336 pages - 21 €

  • Iain M. Banks
  • Robert Laffont, collection Ailleurs et Demain

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?