Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Romans > Les Mandarins

Les Mandarins

vendredi 18 janvier 2008, par Françoise Bachelet

Henri est directeur d’un journal et écrivain, il entretient avec Paule une liaison qui ne le satisfait pas. Anne est psychanalyste, elle est mariée avec Robert, écrivain lui aussi. Nadine est leur fille. Leur point commun : ce sont des intellectuels français de gauche vivant à la fin de la seconde guerre mondiale. Tout en tentant de refaire le monde à l’image de leur idéal dans un pays placé au centre de la guerre froide qui oppose les américains aux soviétiques, ils s’interrogent sur le sens de leur engagement et sur la position à adopter face au Parti Communiste. S’ensuit d’autres questions sur l’oubli et le pardon, l’influence des intellectuels, le rôle de l’écriture ou encore sur leur avenir dans ce monde en pleine mutation. Au fur et à mesure des tribulations de la vie de chacun, d’autres personnages, Lewis et Lucie en particulier, viendront grossir les rangs de ce groupe de réflexions, permettant ainsi la diversité des points de vue.

Ce roman n’est pas une biographie et pourtant très rapidement on reconnaît dans les traits des différents protagonistes ceux de personnes proches de l’auteur, y compris elle-même. Anne est donc Beauvoir, Robert est Sartre, Henri est Camus, Lewis qui sera l’amant d’Anne est Algren, l’autre grand amour de Beauvoir. Mais qu’importe ! Bien construit et bien mené, ce livre est profond et passionnant parce que Beauvoir y évoque des questions existentielles et du coup nous oblige à y réfléchir, à nous demander ce que nous aurions fait à leur place mais aussi parce qu’au-delà de ces sujets, il y a les histoires personnelles de chacun qui s’entrecoupent et sont autant d’occasion d’exprimer dans un style admirable des émotions fortes qui tendent vers l’absolu. Les personnages sont attachants car vrais et vivants et on a envie de suivre leur évolution pour savoir ce qu’il va leur arriver. Je le recommande à tous !

Prix Goncourt 1954.

  • Simone de Beauvoir
  • Gallimard

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?