Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > BD > Les Pieds Nickelés se débrouillent

Les Pieds Nickelés se débrouillent

samedi 10 décembre 2011

Est-il encore besoin de présenter les Pieds-Nickelés, Ribouldingue, le barbu, Croquignol, le grand nez et Filochard, le borgne ? Nés dans le journal L’Epatant, en 1908, sous le crayon de Louis Forton, il faudra attendre 1929 pour les voir vivre dans des albums de BD.

Après la guerre 14-18, Louis Forton interrompt la publication des Pieds-Nickelés pour mettre en scène d’autres personnages dont le célèbre Bibi Fricotin. Pourtant, parce qu’un malfaiteur revient toujours sur les lieux de son crime, il va reprendre en main son trio de malfrats. C’est dans l’Amérique de la prohibition que nous retrouvons les trois compères. Pour s’en mettre plein les poches, il faut donner aux gens ce qu’ils veulent. Les Etats-Unis ont soif ? Les Pieds-Nickelés vont les abreuver malgré la police qui veille. Dans un album entièrement consacré à l’Amérique de l’époque, nous voyons, sous la plume et le crayon de Forton que certaines traditions, toujours vivantes dans ce pays, étaient déjà influentes comme les ligues antialcooliques ou les sectes religieuse... Alcool, spiritisme, églises et arnaques originales forment la base de cet album retrouvé.

Les Pieds-Nickelés, version Louis Forton, sont tombés dans le domaine public. Profitant de cet état de fait, plusieurs éditeurs viennent de sortir de nouvelles séries des aventures des trois filous. De Varly, une toute jeune maison d’édition a opté, elle, pour un retour aux sources en mettant à la disposition des amateurs les planches du créateur du célèbre trio. Publié pour la première fois en 1929, cet album est le tout premier recueil des aventures des trois aminches qui ne bénéficiaient jusqu’alors que d’une parution hebdomadaire dans le journal l’Epatant. Avec ses 64 pages, cette réédition est fidèle à celle de 1929, les versions ultérieures réalisées par l’éditeur historique ne comportaient plus que 48 pages, étant amputées de la fin de l’histoire pour des raisons d’économie.

Une occasion unique pour les collectionneurs « d’être complet » et de se plonger dans un moment de pur bonheur.

Cette édition (sous couverture rigide) à tirage limité à 100 exemplaires comporte en outre un portfolio reprenant les unes de l’Epatant. Les retardataires pourront se consoler avec l’édition grand public, un peu moins chère, sous couverture souple mais sans le portfolio.

Par ailleurs, de Varly sort en même temps un premier volume de la version romancée des Pieds-Nickelés comme les Poilus purent la lire entre 1915 et 1918. Voici un petit éditeur amoureux d’un patrimoine oublié qui devrait encore nous réserver des surprises dans l’avenir.

  • Louis Forton
  • de Varly

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?