Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Romans > Les Spellman se déchaînent

Les Spellman se déchaînent

mardi 22 juillet 2008, par Françoise Bachelet

Isabel Spellman est de retour chez ses parents. Elle vient de réintégrer sa chambre au dessus du garage d’où elle a une vue imprenable sur le nouveau voisin de la maison d’à côté. Détective privée, comme toute sa famille d’ailleurs (père, mère et petite sœur à qui l’on n’hésite pas à confier de petites missions), elle ne va pas pouvoir s’empêcher d’observer son voisin « au comportement suspect » et d’enquêter sur lui, pas toujours en toute légalité, ce qui lui vaudra d’être à plusieurs reprises arrêtée par la police pour finir devant le juge. .. Arrivera-t-elle à sauver sa peau et sa carrière ? Telle est la question !

Avant toute chose, il faut bien dire qu’Izzy n’a pas de chance, elle a une famille des plus farfelues où tout le monde espionne tout le monde et où le chantage est une façon de mener les négociations. De plus, sa mère cherche à la caser avec un avocat, ce qui serait bien selon cette dernière mais qui n’est pas de son goût d’autant qu’elle préférerait que sa mère arrête de s’occuper de sa vie privée.

Ensuite déformation professionnelle n’aidant pas, elle voit le mal partout et la voilà prête à suspecter le nouveau voisin de ses parents, John Brown, jardinier de son état , beau spécimen mâle, bon cuisinier de surcroît qui s’intéresse à elle et pour lequel elle commence à avoir le bégin. En effet, à partir du moment où elle va se heurter à une porte fermée en permanence dans son appartement et n’obtenir de lui aucune réponse satisfaisante pour elle, il va devenir « le suspect » et la chasse à l’homme va commencer l’entraînant bien plus loin qu’elle ne l’aurait voulu !

C’est cette histoire qu’elle raconte à Mort Schilling, avocat de 80 ans dans le but de préparer sa défense afin de lui éviter d’aller croupir en prison et de perdre sa licence de détective privée. Cette histoire se trouve entremêlée à d’autres car comme vous l’aurez compris il est difficile de parler de la vie d’Izzy sans qu’y interfèrent celles des autres membres de sa famille ainsi que celles de quelques uns de ses proches. Et c’est l’occasion pour l’auteur de nous dresser une galerie de portraits haute en couleurs avec comme personnages principaux Albert un père soucieux de sa santé, Olivia une mère qui entre autres sort la nuit pour vandaliser une moto, David « le frère parfait » qui a des problèmes avec sa femme, une sœur Rae 16 ans dont « le meilleur ami » est un inspecteur de police, Henry Stone âgé de 40 ans auquel Izzy va se retrouver « fiancée » pour couper court aux questions que se posent les services sociaux, sans oublier le colocataire cinquantenaire qui fait sa crise d’ado et se prend pour Casanova.

Ecrit sous forme de journal, avec des chapitres assez courts pour maintenir le suspens, ce récit se lit avec plaisir car il est plein d’humour mais aussi cruellement juste dans les retranscriptions des relations familiales et intergénérationnelles. Les personnages sont tous attachants malgré ou peut être à cause de leurs travers. Faire partie de cette famille ou les avoir comme voisins ne doit pas être de tout repos mais en même temps on est sûr de ne pas s’ennuyer. En conclusion, un roman bien sympathique pour passer un agréable moment de détente !

  • Lisa Lutz
  • Albin Michel

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?