Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Romans > Les affluents du ciel

Les affluents du ciel

samedi 5 janvier 2008, par La Livrophile

Vers la fin du 19ième siècle, nous faisons la connaissance de la famille Sérillac, dans leur propriété d’Aiguemont. Les parents, Pierre et Clara, s’aiment d’un amour profond. Leur bonheur serait sans taches s’ils n’avaient pas un grand désaccord quant à l’un de leur fils, Arnaud. Celui-ci est rêveur, il joue avec les mots, et a les poches percées. Il dit ne pas accorder d’importance à l’argent, mais il sait aller quémander auprès de papa quand il en a besoin pour rembourser des dettes contractées par inconséquence. Clara ne peut s’empêcher de lui trouver des excuses, alors que Pierre ne décolère pas de la légèreté de son fils.

Un jour, une dispute due à une autre inconduite d’Arnaud, met Pierre dans une telle rage qu’il chasse son fils. Il fait d’ailleurs valoir qu’Arnaud vient de gaspiller sa dernière chance, étant donné que lors de sa précédente incartade, il s’était engagé à ne plus recommencer ou à être chassé de la propriété, et renié.

Après le départ d’Arnaud, Clara, folle de douleur, s’enfuit. On la retrouve, quelques heures plus tard, morte d’une piqûre de serpent. C’est alors que la vie de Pierre Sérillac bascule. Il ne sera plus le même à cause de cette perte. En outre, une ligne de chemin de fer va être construite, et passera par la propriété d’Aiguemont, dont un endroit qu’affectionnait Clara. Pierre ne le supporte pas. Il va faire un caprice de riche, en exigeant qu’un tunnel passe à la place de la ligne. Ainsi, ce qu’il aime ne sera pas détruit.

Pierre a deux autres enfants. François est le futur héritier d’Aiguemont. Mathilde est douce, et pleine d’abnégation. Elle se dévoue corps et âme à son père, à son frère Arnaud, au domaine... C’est un roman du terroir, qui raconte l’histoire d’une famille confrontée à des drames personnels, et au progrès qui la bouleverse. Les personnages nous font passer par plusieurs sentiments. On en veut à Clara qui aime son fils sans restrictions. On a l’impression qu’elle lui dirait "tu as raison" s’il la poignardait. Bien sûr, on comprend aussi cet amour qu’elle voue à son fils, un amour égal à celui que toute mère devrait éprouver pour son enfant. Seulement, il est clair que Clara n’éprouve pas le même amour pour ses autres enfants. Cet amour absolu ne va qu’à Arnaud. De plus, on peut éprouver un grand amour pour son enfant tout en étant lucide quant à lui.

Pierre attendrit et exaspère le lecteur à la fois. Lui aussi aime Arnaud, mais son amour es plus réaliste, plus lucide. Arnaud est quand même quelqu’un d’assez détestable. Soit, il réussit à publier sept poèmes, mais il s’endette, et refuse d’assumer ses responsabilités. Le lecteur n’est pas vraiment triste de ce qui lui arrive par la suite.

D’autre part, le caprice de Pierre, qui montre qu’avec des relations haut placées et de l’argent, on peut faire n’importe quoi, agace le lecteur, surtout avec ce qui se passe ensuite. Cependant, Pierre, qui n’a pas supporté la mort de Clara, veut préserver son domaine, et surtout l’endroit qu’aimait la défunte. Le lecteur comprend que sa douleur le fasse agir comme un enfant gâté.

Au passage, quelque chose m’a vraiment énervée : lorsque l’auteur parle de Pierre, il dit presque tout le temps Pierre Sérillac. J’ai trouvé ça très lourd.

Mon personnage préféré est Mathilde. Mathilde décide de se sacrifier pour son père et le domaine. Elle pense que de toute façon, elle ne rencontrera jamais l’amour, personne ne s’intéressera à elle. C’est alors qu’elle rencontre Paul... Bon, là, c’est un peu cliché, parce que le lecteur est persuadé que Paul et Mathilde vont finir par s’aimer... Tous ces personnages, et d’autres, ont une histoire, ont des choix à faire. Tout cela fait que ce roman est agréable à lire.

  • Jean Guy Soumy
  • Pocket

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?