Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Romans > Les annales du Disque-Monde, Tome 30 : Timbré

Les annales du Disque-Monde, Tome 30 : Timbré

mercredi 29 octobre 2008, par Sylvain Meulne

Moite von Lipwig est un arnaqueur, un escroc d’envergure qui a détourné pour 150.000 piastres sans aucuns remords. Alors qu’il est condamné à mort par la justice, Vétérini, le tyran de la cité, lui propose de tirer un trait sur ses crimes s’il devient le nouveau ministre des Postes d’Ankh-Morpork. Postes dont les locaux, abandonnés depuis longtemps, croulent sous des montagnes de lettres. Des deux derniers facteurs, un préposé novice de 80 ans et un collectionneur d’aiguilles, Moite apprendra le destin tragique de ses prédécesseurs à la carrière aussi courte que violente.

La compagnie de clic-clac, un mélange de télégraphie et d’Internet permettant une communication quasi instantanée sur tout le continent, assurerait-elle son monopole en éliminant physiquement ses concurrents ? Après tout, ses prix grimpent aussi vite qu’elle néglige l’entretien de ses tours clic-clac ; une entreprise agressive pourrait mettre à mal son monopole.

Flanqué d’un golem, agent de libération correctionnel, de facteurs timbrés et d’une passionnée de golems aussi froide qu’un mégot, Moite utilisera tous ses talents d’escrocs pour assurer la distribution du courrier.

Trentième tome des Annales du Disque-Monde, Timbré s’inscrit dans la continuité de ce fameux cycle : personnages haut en couleur, univers improbable, histoire farfelue, jeux de mots et références au monde d’aujourd’hui constellent ce livre qui ne dépaysera pas les lecteurs habituels de Terry Pratchett.

Tous les ingrédients d’un bon Disque-monde sont donc réunis pour une passionnante aventure à Ankh-Morpork et la sauce prend, mais laisse un petit goût d’inachevé...

L’action et l’humour qui va de pair se laissent désirer. L’auteur prend son temps pour poser ses nouveaux personnages – quelques anciens apparaissent en filigrane, mais plus comme un clin d’œil de vieux copains entre le lecteur assidu et l’auteur. Si Terry Pratchett nous fait sourire, le rire ne vient que tard, très tard. La personnalité des héros, moins extravagante que la Mort ou les sorcières, y est sans doute pour beaucoup. Seul Moite porte l’histoire sur ses épaules, les personnages secondaires manquent d’envergure.

Le rythme, plus lent, n’offre pas le même plaisir de lecture que les précédentes œuvres du maître de la fantasy burlesque. Ce dernier souffrirait-il d’un manque d’inspiration ? En trente volumes, aurait-il fait le tour de son œuvre ? Ou bien la passion des premiers jours aurait-elle défraichie pour le lecteur qui comme votre humble serviteur a tout lu ? Il y a sans doute un peu de tout ça qui explique cette inhabituelle baisse de régime d’une série pourtant excellente.

Ce Disque-Monde, s’il reste bon, ne fera pas date dans les annales. Les fans l’achèteront comme d’habitude, les nouveaux-venus commenceront par Les Petits Dieux et les lecteurs-volages ou économes dédaigneront cet opus plus faible que la moyenne du cycle.

  • Terry Pratchett
  • Librairie L\' Atalante

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?