Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Policiers > Les nuits blanches du Chat Botté

Les nuits blanches du Chat Botté

samedi 9 février 2008, par La Livrophile

La vallée de la Blanche, dans les Alpes Provençales, est une vallée comme les autres, qui vit au rythme de la transhumance et des saisons, inaccessible l’hiver, riante l’été. Pourtant, une série de crimes inexpliqués vient secouer la tranquillité des habitants : des jeunes filles sont retrouvées déchiquetées par les griffes d’un loup, un couple de vieux et pauvres bergers est retrouvé dans un fossé, étranglés et la bouche emplie de petits cailloux blancs...

Le jeune Guillaume de Lautaret, procureur de la Justice du Roi, se voit confier l’enquête. En cet automne de l’année 1700, la tâche est compliquée par le contexte religieux et politique : on lui demande d’identifier et retrouver un émissaire de la Religion Prétendue Réformée venu de Suisse pour réveiller la foi huguenotte dans la vallée...

Non loin de là, la jeune Delphine d’Orbelet s’ennuie dans les salons du grand château de sa marraine, une ancienne courtisane, en compagnie de sa mère, fervente janséniste aux mœurs rigoureuses quoiqu’amie de leur hôte. L’affaire des crimes inexpliqués passionnera tout autant Delphine que Guillaume, et l’un n’aurait pu avancer dans l’enquête sans la lecture par l’autre d’un fameux recueil de contes...

Un nouveau héros, une fin prévisible pour les deux protagonistes principaux, mais une intrigue tellement bien menée que le lecteur est amené à plusieurs fausses pistes... Bref, un roman policier comme je les aime !! Un critique du Parisien déclare que ce « Chat Botté nous botte », je suis tout à fait d’accord avec cela ! Jusqu’à la fin, le suspense est maintenu, on ne sait pas où nous mettons les pieds, et nos soupçons ont souvent un (très léger) temps d’avance sur ceux de Guillaume, mais on fait aussi les mêmes erreurs que lui...

J’émets cependant un petit bémol à mon enthousiasme : l’auteur semble se complaire en des descriptions sensuelles toujours très crues, du moins explicites, ce qui gâche un peu le plaisir. Heureusement, il sait les faire courtes ! Autre petite chose qui m’a un peu dérangée au début, mais qui finalement passe au cours de la lecture : des maladresses d’expression et d’écriture qui font parfois relire deux ou trois fois la phrase pour comprendre ce qu’on lit !

Mais malgré cela, j’ai aimé cette lecture, où nous nous laissons emporter dans l’enquête, dans l’atmosphère si particulière de cette vallée fermée au contexte compliqué, et où nous n’identifions le coupable qu’à la toute fin, en même temps que les héros, qui savent nous rendre inquiets pour eux... Allez, bonne lecture !

  • Jean-Christophe Duchon-Doris
  • Julliard

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?