Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > BD > Les zépatantes zaventures des Pieds Nickelés : €ns€mbl€‚ tout €st (...)

Les zépatantes zaventures des Pieds Nickelés : €ns€mbl€‚ tout €st possibl€

vendredi 13 janvier 2012, par François Membre

Suivant une tradition forgée par Forton en 1908, c’est dans un bistro que Ribouldingue et Filochard attendent que Croquignol émerge d’un séjour aux frais du contribuable. Suivant une habitude aussi ancienne, les trois compères sont fauchés comme les blés et éprouvent un impérieux besoin de se refaire.

Dans la gargote de Manounou, l’accorte épouse africaine de Ribouldingue, ils vont découvrir la fille cachée de notre barbu. Celle-ci s’est lancée dans la politique sous le pseudonyme de Rama Yade pour éviter que sa moma ne soit invité à prendre un aller simple vers l’Afrique dans un charter. Avec l’aide de la belle enfant, les trois frangins vont s’inviter à Élysée pour soulager Nanard les Beaucostards d’un trop gros pactole. Mais gare, le locataire de Élysée mord aussi à l’hameçon...

Signe des temps ou simple récupération, les Pieds-Nickelés retrouvent une place enviable dans les bacs des libraires. En voici une nouvelle mouture qui ne laisse pas indifférent. Les auteurs remontent aux sources de l’œuvre puisque c’est avant la Première guerre mondiale que Louis Forton faisait convoler Ribouldingue en justes noces.Mais des noces qui, pour être légitimes, ne manquaient pas d’audace. Manounou est une Africaine du plus beau noir et les mariages mixtes étaient particulièrement rares à l’époque... mais si les auteurs retrouvent la veine de Forton, ils nous donnent une histoire en phase avec l’actualité.

Avec un graphisme plus proche de Pellos que de Forton ces Pieds-Nickelés font dans l’hénaurme et nous rappellent l’un des meilleurs épisodes de Forton où le trio renversait la République et envoyait le président Fallières tenir un bistro-tabac en guise de retraite. Truculents, vachards et joyeusement iconoclastes ces Pieds-Nickelés puisent amplement dans les « affaires » de ce quinquennat pour nous offrir un album irrévérencieux à l’humour corrosif. Pour la petite histoire, durant la période des fêtes, l’album a été pré-publié dans les page de l’Humanité. On se demande pourquoi pas dans le Figaro ?

Les zépatantes zaventures des Pieds Nickelés, « €ns€mbl€, tout €st possibl€ »

Corteggiani et Herlé.

Editions de l’Opportun,

48 pages

13,50 euros

  • Corteggiani et Herlé
  • Editions de l’Opportun

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?