Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Romans > Mes amis, mes amours

Mes amis, mes amours

vendredi 27 juin 2008, par La Livrophile

Antoine et Mathias sont les meilleurs amis du monde. Ils sont tous deux pères et divorcés, Antoine père de Louis, et divorcé de Karine, partie vivre auprès des défavorisés en Afrique ; Mathias est le père d’Emily, et divorcé de Valentine, dont il est toujours amoureux. Antoine vit à Londres, au coeur du quartier français, il convainc Mathias de plaquer la vie parisienne pour reprendre la librairie de son logeur, toujours dans le quartier français. Ensemble, ils décident de vivre sous le même toit, en abattant la cloison qui fait de leur maison deux logements séparés, mais s’imposent des règles : pas de femme(s) à la maison, ni de baby-sitter... Une vie à deux qui ne sera pas facile à organiser, mais qui leur apprendra à se chercher l’un l’autre, à se chercher eux-mêmes, à se tourner vers les autres.Le dernier Marc Levy n’est pas son meilleur. Les personnages ne marquent pas vraiment, même s’ils sont sympathiques, l’histoire n’est pas extraordinaire, même si elle nous entraîne dans un voyage en Angleterre, en Ecosse, en des lieux que nous aimerions découvrir à notre tour, et à Paris. La fin est prévisible, on devine très vite quel est l’homme à qui Antoine écrit des lettres d’amour pour Sophie, sa meilleure amie, fleuriste. On se doute également de ce qui arrive à Yvonne, la tenancière du restaurant où tous les personnages se retrouvent. On devine encore la décision finale de Mathias. On sait assez vite quel est l’homme de la vie d’Yvonne. En bref, l’ensemble est assez prévisible.

Néanmoins, on se laisse avec plaisir entraîner dans l’histoire, elle ne nous laissera pas de grands souvenirs, mais elle nous donne envie de voyager, elle nous dépayse un peu. Personnellement, j’ai aimé le ton général de l’histoire, la touche d’émotion vers la fin, et le clin d’oeil au milieu, où Antoine rencontre Arthur et Lauren, les héros de Et si c’était vrai, procédé habituel de Marc Levy qui fait se croiser les personnages de ses différents romans.

Ce n’est pas le meilleur roman de Marc Levy, mais c’est une lecture agréable qui fait passer un bon moment.

  • Marc Levy
  • Pocket

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?