Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Romans > Mister Commitment, marié moi jamais

Mister Commitment, marié moi jamais

dimanche 27 janvier 2008, par La Livrophile

Duffy est un jeune londonien de 28 ans, il est avec une fille superbe, Mel, dont il est totalement amoureux, mais a beaucoup

d’habitudes de célibataire : les soirées beuverie avec des potes, un appart’ très mal rangé, un colocataire sympa mais qui n’en fout pas

plus lourd que lui, une nullité en cuisine, une vie pépère devant la télé, une bière à la main et un paquet de chips dans

l’autre... Il est comique, du moins il tente de l’être, et comme il rame un peu dans le monde du spectacle, il travaille en interim

dans différentes boîtes. Un jour qu’il regarde un de ses épisodes préférés de Star Trek, Mel l’interrompt pour lui poser la

question fatale : "Veux-tu m’épouser ?" Deux solutions s’offrent alors à notre héros affolé : accepter, et renoncer à sa vie

pépère, ou refuser, et briser à jamais le couple qu’ils forment...

Il est entouré de son meilleur ami, qui est aussi son colocataire, de sa soeur et de son mari, Vernie et Charlie, de sa mère qui

s’inquiète beaucoup pour lui, et voit tout d’un coup resurgir un père qui les a abandonnés alors qu’il n’était qu’un bébé... Il y a

également Julie, la meilleure amie de Mel, qui fait tout pour lui pourrir la vie et lui montrer qu’elle ne l’aime pas, et son

fiancé Mark, ils forment le couple-modèle, et l’ex-petit ami de Mel, qui revient dans sa vie alors qu’on ne l’attend pas non

plus...

J’ai bien aimé ce livre. D’abord, on se trouve dans un univers à la Bridget Jones, mais cette fois le héros est masculin. Il est

confronté à la difficile décision, et hésite beaucoup, ce dont sa "fiancée" se rend très vite compte. L’intrigue est tournée

entièrement autour des préoccupations de Duffy, de ses réflexions, de son expérience, et l’écriture à la première personne nous

permet de comprendre plus facilement ce qui se passe quand on passe dans ses souvenirs. J’ai beaucoup aimé aussi l’aspect "que

ressent l’homme quand il subit une rupture ?", on s’aperçoit qu’il ne vit pas forcément la chose aussi bien qu’il ne le laisse

paraître... La fin du roman est un peu à l’eau de rose, on verse dans le sentimentalisme à l’excès, mais après tout, on ne lit pas

ce genre de roman pour se prendre la tête, et puis qui vous dit que ça finit très bien pour tout le monde ? En plus, comme ça se

lit vite, je ne peux que conseiller ce bouquin pour la détente pendant un week end où on ne veut plus penser à ce qui se passe, et

ça fait du bien...

  • Mike Gayle
  • Albin Michel

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?