Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Romans > Quelques jours avec Christine A.

Quelques jours avec Christine A.

samedi 4 octobre 2008, par Françoise Bachelet

Un homme poursuit une femme. Mais pas n’importe laquelle. C’est un écrivain connu, elle a déjà plusieurs livres à son actif. Mais il ne fait pas cela dans le but de la rencontrer et de lui dire combien il aime ses ouvrages, non au contraire, il veut la rencontrer, passer quelques jours avec elle pour lui dire combien elle écrit mal, qu’elle n’a pas de style, qu’elle fait des fautes de syntaxe et lui faire comprendre qu’il faut qu’elle arrête ! En fait tout ça, c’est pour son bien à elle et aussi celui de ses lecteurs ....

Ce livre qui semble être passé assez inaperçu lors de sa sortie mérite pourtant toute notre attention. Sous un aspect un peu désinvolte au départ, cette histoire tourne au cauchemar. Un homme que l’on pense fan inconditionnel d’une femme écrivain (dont on aura vite fait de reconnaître l’identité) connaît tout de ses petites habitudes, l’attend dans les cafés qu’elle fréquente, la suit dans la rue, l’approche lors d’une séance de dédicaces, jusqu’au moment où il arrivera à la faire monter dans sa voiture. Le problème c’est qu’à ce moment là, le lecteur a compris qu’en fait cet homme n’est pas un « fan ordinaire », qu’il en veut à cette femme et que tout peut lui arriver, même et peut être surtout le pire ... Mais cette fin possible était trop prévisible. Du coup, l’auteur nous embarque dans un voyage en huit clos dans le centre de la France au cours duquel de nombreuses questions vont être soulevées. Pourquoi les auteurs ont-ils ce besoin d’écrire ? Par besoin de reconnaissance ou pour l’argent ? Pour écrire, faut-il rester soi –même ou s’inventer une autre personnalité ? Qu’attendent les lecteurs ? Que veulent-ils ? Voilà ce que le narrateur va chercher à savoir en poussant la fameuse Christine A dans ses retranchements. Mais à ce petit jeu, on peut se demander qui manipule qui. La preuve, le narrateur qui fait tout pour la priver d’écriture, en arrive à lui proposer d’écrire un livre sur leur voyage qu’il signera de son nom à elle avant de l’envoyer à l’éditeur, il en a même déjà trouver le titre !

Ce roman se lit d’une traite tant il soulève de questions auxquelles nous espérons trouver des réponses mais également grâce au style de l’auteur qui nous tient en haleine jusqu’à la fin. Ce n’est évidemment pas un polar mais il en a toutes les caractéristiques. Mine de rien dès le début, l’intrigue, la peur et le suspens s’emparent de nous pour ne plus nous lâcher et ceci pour notre plus grand plaisir.

  • Frédéric Andrau
  • Plon

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?