Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Actualités > RIP Howard Bingham

RIP Howard Bingham

vendredi 16 décembre 2016, par Georges Fernandes

TASCHEN a la tristesse d’annoncer le décès de son ami et collaborateur, Howard L. Bingham, mort à Los Angeles le 15 décembre 2016. Un premier exemplaire de son nouveau livre The Fight, cosigné par Norman Mailer et Neil Leifer, était arrivé chez lui la veille.

Aucun autre photographe n’est sans doute si étroitement associé à Muhammad Ali que Bingham, l’homme dont le Champion avait fait son « photographe personnel » en 1963 et qui, au fil des années, est devenu son ami le plus proche. Pendant plus de cinquante ans, où Ali allait, Bingham était aussi, au point que Sports Illustrated publia une photo du duo à la une en 1998 avec le titre « C’est qui, ce gars avec Howard Bingham ? »

Né à Jackson, dans le Mississippi, en 1939, Bingham s’est installé à Los Angeles avec ses parents à l’âge de quatre ans. Il a fréquenté les écoles publiques de la ville, puis le Compton College. Alors qu’il travaille pour le Sentinel, en 1962, Bingham reçoit pour mission de suivre Cassius Clay, qui est en ville pour faire la promotion de son prochain combat. Bingham s’y rend, photographie l’événement et s’en va. Mais il tombe sur Clay quelques heures plus tard alors qu’il regarde passer la foule dans une rue de Los Angeles. Amusé, il propose aux jeunes frères Clay de leur faire visiter la ville. Cette générosité impromptue de Howard inaugure une amitié qui durera le reste de leur vie.

Dans les turbulences des années 1960, Bingham rend compte des violences urbaines et des dégâts qu’elles provoquent. « Partout où il y avait une émeute, j’étais là. Je les ai toutes couvertes. » Photographe sous contrat avec Life en 1968, il se déplace à Chicago pour couvrir la chaotique convention démocrate. En 1969, Life publie un essai illustré de ses photos sur le Mound Bayou, dans le Mississippi, écrit par Dick Hall, qui a été comparé à Let Us Now Praise Famous Men, célèbre fruit de la collaboration entre James Agee et Walker Evans. Il a photographié des personnalités aussi diverses qu’Adam Clayton Powell Jr., Malcolm X ou le président Gerald Ford. Son travail a également paru dans les magazines Time, Sports Illustrated, People, Newsweek et Ebony, parmi des dizaines d’autres.

Bingham a publié plusieurs livres de photo et de non fiction et fut l’un des deux photographes principaux sur l’hommage de TASCHEN à Muhammad Ali, GOAT — Greatest of All Time (2013), puis sur The Fight. Il laisse derrière lui son fils Dustin, sa belle-fille Vana et sa petite-fille Kennedi. Il nous manquera.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?