Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Romans > Tout l’honneur des hommes

Tout l’honneur des hommes

mercredi 12 novembre 2008, par Anne Vautrin

Ce roman couvre une période allant de 1834 à 1855. A cette époque, la Russie cherche à s’étendre sur les terres ottomanes et perses. Le Caucase, au carrefour de ces empires, subit donc des agressions constantes de son voisin.

Se dresse alors un résistant héroïque : l’Imam Shamil (1796-1871). C’est un Avar du Daghestan qui unira les peuples du Caucase sous la bannière verte de l’Islam. Il tiendra en échec les armées de trois tsars, pendant 35 ans.

Mais les généraux, même grands, commettent des erreurs. En 1839, Shamil est assiégé à Akhoulgo. Malgré les ravages fait dans le camp russe, le leader musulman comprend qu’il est perdu. Des pourparlers s’engagent, à une condition : Shamil doit livrer son fils aîné de huit ans comme preuve de sa bonne foi. Djemmal-Eddin, ce fils adoré, est emmené de force vers les brumes du Nord... Une nouvelle vie commence pour le jeune garçon. Il sera captif pendant seize ans. Seize ans de déchirements pour cet homme d’honneur pris entre deux feux. Il ne peut nier son attachement sincère pour le tsar Nicolas Ier, ce père spirituel qui lui rappelle le sien. Et il ne peut oublier les enseignements du passé et les souffrances de son peuple toujours écrasé sous le joug de l’ennemi. Sans compter l’amour...

Biographie fidèle et romancée, fruit d’une recherche documentaire de trois ans, le roman d’Alexandra Lapierre retrace avec talent cette courte période de l’Histoire. Son éclairage subtil permet de mieux comprendre ce qui se passe aujourd’hui, en Tchétchénie par exemple.

Si c’est un ouvrage pour les amoureux de l’Histoire, il ravira aussi les lecteurs férus de grandes épopées : on parle d’honneur, de farouches guerriers, de femmes admirables, de volonté divine...Un bémol cependant : les tourments des âmes des héros donnent au récit une lenteur dont on se passerait, par moment.

Quoiqu’il en soit, Dominique* n’a pas à rougir de sa fille et la famille Lapierre peut être fière de cette belle descendance humaniste et romanesque.

* Dominique Lapierre, auteur de La Cité de la Joie et Paris Brûle-t-il ? écrit en collaboration avec Larry Collins.

  • Alexandra Lapierre
  • Plon

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?