BD : La vie sous Franco…

CRITIQUES BD

On ne présente plus Carlos Giménez. Né en 1941, il passe une enfance difficile dans les communautés rigides de la dictature franquiste. Début des années 80, Giménez dessine Paracuellos qui décrit par le menu son enfance particulièrement joyeuse dans un internat. Cette série émouvante reçoit le Prix du Patrimoine au Festival d’Angoulême en 2010. La suite, Barrio, raconte sa sortie de la pension et sa réintégration dans sa famille. Le Barrio, c’est son quartier de Madrid. Tout au long des quatre albums (réunis en intégrale dont trois inédits en français), Giménez nous plonge dans l’Espagne Franquiste des années 50 où la vie n’est pas drôle tous les jours. Il livre des anecdotes de la vie quotidienne, dans les rues de Madrid, où règnent la famine, la pauvreté, conséquences directes de la dictature de Franco et de l’embargo imposé par les pays voisins. La violence est quotidienne. Les situations familiales sont difficiles. Les gens ont la peur au ventre face à la Garde Civile. Au milieu de tout cela, une bande de gamins tentent, malgré tout de se distraire, tout en étant obligés de participer à la vie active dès l’âge de douze ans ! Il ne faut pas s’y tromper Barrio comme Paracuellos est un chef d’œuvre. Avec son trait fin, expressif, à la fois réaliste et caricatural, Giménez crée une galerie de personnages, inspirés de la réalité, truculents et haut en couleurs. On ne peut pas rester de glace devant les difficultés que rencontrent les protagonistes de Barrio.

 

 

 

 

Un chef d’œuvre à découvrir d’urgence…

 

 





Laisser un commentaire