BD : Nocturnes

CRITIQUES BD

Un village dans la campagne. On ne sait où… La tension règne. Les habitants semblent rongés par l’angoisse. Certains perdent la mémoire. D’autres disparaissent. Alice croit même voir Léo, son frère, à deux endroits en même temps… Que se passe-t-il dans ce village d’apparence ordinaire ? Pourquoi les villageois disparaissent-ils un à un, avant de se rassembler autour de Léo, l’écrivain ? Scénariste et dessinateur, Clarke nous propose ici une intrigue hors des sentiers battus, hors du commun. Son approche va clouer le lecteur sur ce one-shot de 62 pages qu’il va lire d’un trait ! Clarke pose des questions dont la réponse est inattendue, magnifique et terrifiante. Il réussit ce qui n’avait jamais été fait en BD : mettre un écrivain face à ses personnages. Ou le contraire. Il construit petit à petit un suspense insoutenable. L’angoisse palpable est rendue par les situations, les dialogues et le graphisme. On découvre une œuvre intimiste à la fois réaliste et fantastique. Clarke joue de la surprise. Au début, on ne comprend rien. Mais, petit à petit, les indices s’accumulent pour percer le secret et découvrir la vérité. Le dénouement est à la hauteur de l’intrigue. Etonnant. On ne sort pas indemne de cette thématique. Le trait semi-réaliste de Clarke croque des personnages plus vrais que nature, des personnages pourtant irréels. Les décors superbes ajoutent à l’angoisse. Les couleurs participent au même but. Une véritable réussite…
Un récit inédit qui donne des frissons. A découvrir !

Laisser un commentaire