BD : Re-Mind T2

CRITIQUES BD

L’histoire  du premier album qui installe l’intrigue commence le jour des attentats du 11 septembre 2001. John Geb, un médecin, sauve la vie d’une jeune femme. Dix ans plus tard, on le retrouve en conflit avec Ethan, son fils policier. Ce dernier est embarqué pour détention de stupéfiants. John apprend qu’il s’est évadé. Un peu plus tard, deux hommes grièvement blessés suite à un attentat sont emmenés à l’hôpital où exerce John. L’un d’entre eux est Ethan. John apprend incidemment par le FBI qu’Ethan est un agent infiltré dans le groupe terroriste Ciel noir. L’autre homme décède… On est immédiatement séduit par ce thriller d’anticipation du scénariste Alcante qui mélange le terrorisme et une technique de pointe tout à fait originale, Re-Mind. Une idée géniale basée sur la croyance qu’une personne voit toute sa vie défiler pendant qu’elle meurt. En plus, on se passionne pour cette infiltration d’un groupe terroriste. A cela s’ajoute la décision cruciale de tuer un homme pour le bien de grand nombre. Alcante nous sert un récit d’action où la psychologie des acteurs est fouillée puisqu’il met en scène des relations d’amour entre un père et son fils. Le graphisme d’Andréa Mutti sert à merveille ce scénario solidement charpenté  qui nous propose une histoire alléchante avec des scènes d’action époustouflantes.

 

 

Un thriller d’anticipation passionnant faisant partie d’un diptyque qui clôture un premier cycle palpitant…

 

Laisser un commentaire