BD : Rubine T13 L’héritier fragile

CRITIQUES BD

Brooke et son mari Hunter ont absolument besoin de récupérer un mystérieux objet, mais, toutes les tentatives de convoyage jusqu’à Santa Barbara se sont soldées dans le sang et dans les flammes. Dépitée, Brooke joue son joker en la personne de son ancienne amie des forces spéciales, Rubine ! La jolie rouquine se lance alors dans une course-poursuite effrénée à travers tout le pays, qu’elle a décidé de traverser… en train ! Drôle de choix que cet espace clos, véritable porte ouverte à tous les traquenards. Mais, on ne la fait pas à la meilleure flic de Chicago ! Pour le chant du cygne de leur héroïne, Mythic, Walthéry et Di Sano ont mis les petits plats dans les grands, avec un véritable concentré de tout ce qui a fait le succès de Rubine (créée en 1993), douze albums durant. A commencer par une solide intrigue policière, un véritable sac de nœuds comme on les aime, qui repose avant tout sur la personnalité des protagonistes. Bien sûr, de telles fondations n’excluent pas un certain humour, autre pilier de la série depuis le premier tome. Pas plus qu’elles n’empêchent le dessinateur de Natacha et son ami Di Sano de nous faire profiter une dernière fois des courbes rondes et sensuelles d’une héroïne comme ils les affectionnent. Certes, il est toujours un peu triste de devoir faire ses adieux à un personnage. Mais, quitte à partir, autant finir en beauté ! A cet effet, Mythic nous a concocté une intrigue d’actualité qui repose sur un trafic d’embryons…Les rebondissements se succèdent à un rythme effréné. Les scènes d’action sont spectaculaires. Le dénouement surprend. Décors et personnages respirent l’authenticité. Les couleurs ravivent les flammes de l’intrigue.

 

Un récit à déguster puisque c’est le dernier de Rubine…

 

Laisser un commentaire