BD : Zombillénium T2 Ressousrces Humaines

CRITIQUES BD

Les zombies ont déjà envahi la planète, et ils piquent le boulot des humains ! Goules, loups-garous, minotaures, démons ou sorcières… A Zombillénium, parc d’attractions effrayantes du Nord-Pas-de-Calais, être monstrueux ou tout simplement mort est la seule option pour décrocher un job. Même les agents d’entretien et de maintenance ont une gueule d’outre-tombe. Ce qui a le don d’énerver les Douchynois, villageois voisins du parc durement touchés par le chômage. Les affronts ne tardent pas à se multiplier : tags sur les murs de l’enceinte de Zombillénium, menaces ou agressions du personnel… Au point que Francis Von Bloodt, directeur et vampire de son état, craint un attentat. Les faits ne tardent pas à lui donner raison : trois habitants de Douchy-les-Mines, après s’en être pris violemment à un employé, usurpent son identité afin d’infiltrer le parc. Leur plan machiavélique va cependant tourner court lorsque les intrus sont pris dans une réunion de « team building »…

Le style visuel d’Arthur de Pins a de quoi désarçonner l’amateur de BD franco-belge lambda. Entièrement réalisés à la palette graphique, ses personnages ont un look très cartoon qui sort de l’ordinaire. Si cette formule est à la limite de l’agaçant dans Péchés mignons, l’autre série de l\’auteur (à moins d\’aimer les têtes et les yeux démesurés par rapport au reste du corps), elle sied plutôt bien à Zombillénium. Il faut dire que l’esthétique et la palette de traits propre à chaque personnage est déjà bien plus poussée, et ne donne pas l’impression d\’avoir à faire à une armée de clones. Mais surtout, on est emportés par la qualité et le côté savoureusement décalé de l’intrigue, y compris dans cet épisode qui nous emmène dans les coulisses du parc d’attractions le plus démoniaque du monde (attendez de découvrir le niveau -9 pour comprendre). En même temps, Arthur de Pins profite de son monde parallèle pour parodier l\’idéologie du travail moderne (team building, licenciements en masse, main d’œuvre peu chère…). Souhaitons donc longue vie à Zombillénium, en l’occurrence des pleines cargaisons de macchabées pour assurer le renouveau du personnel. 

     

Laisser un commentaire