La vie secrète d'Gergé

La vie secrète d’Hergé

CRITIQUES LIVRES

Les nombreuses biographies et études consacrées au créateur de Tintin font presque toutes référence, à un moment ou à un autre, à l’intérêt qu’Hergé portait à la franc-maçonnerie, aux sciences occultes, à la théosophie…mais aucune n’avait été aussi loin dans ses investigations pour comprendre qui était Georges Remi. Ami d’Edgar P Jacobs et de Jacques Van Melkebeke qui l’ont beaucoup influencé, Hergé, personnage secret et indéchiffrable, connaissait parfaitement ces milieux, peut-être même faisait-il partie de certains, mais qui était-il vraiment ? Quel message voulait-il transmettre ? Pour le savoir, Olivier Reibel, en tintinophile averti, a donc décrypté les albums de Tintin, les uns après les autres, pour y dénicher la moindre référence, le moindre indice.À l’aide d’extraits, il montre qu’Hergé nous fait continuellement des clins d’oeil à l’aide de dessins, mais aussi d’expressions, d’onomatopées… Truffée d’éléments inédits et très documentée, cette enquête passionnante démontre que l’ésotérisme est bien omniprésent au coeur de l’oeuvre et de la vie d’Hergé, et nous dévoile les nombreux symboles ésotériques occultés, illustrant chaque album de Tintin.

Pour autant, le texte comprend quelques lourdeurs. L’auteur, dans sa recherche de preuve de la filiation d’Hergé avec la FM en fait parfois trop, en affichant parfois des débuts de contradictions certes involontaires, mais apparentes pour celui qui maîtrise le sujet. Le mélange de numérologie, de tarots avec des rites maçonniques ne fait pas bon ménage.
Il est évident, pour celui qui sait lire et écrire, que plusieurs histoires de Tintin comportent bien des allusions courtes ou puissantes de la recherche du mot perdu. Il est prouvé historiquement qu’Hergé était entouré de frères et de sœurs maçons qui ont contribué à la réalisation des scénarios de Tintin mais aussi à l’évolution de sa vision sur le monde. Mais cela ne fait pas obligatoirement de lui un membre de la maçonnerie. Tout au plus, peut-être, un frère sans tablier. Je vous invite quand même à la lecture du livre, car il apporte des renseignements sur l’homme et son oeuvre. Mais il faut garder un esprit non critique, mais ouvert sur le fait qu’il n’existe pas une, mais plusieurs vérités.

La page de l’éditeur Dervy

 

Laisser un commentaire