Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Histoire > les atrocités allemandes

les atrocités allemandes

vendredi 11 novembre 2011, par Georges Fernandes

De la Première Guerre mondiale, il reste peu de choses dans notre société contemporaine. Les souvenirs ont laissé la place à l’incompréhension des nouvelles générations. Pourquoi nos grands-parents ont « parfois » encore de la haine contre les Allemands, haine qui se trouve être un héritage de leurs propres parents qui, eux, ont connu les horreurs de la Grande guerre. Toutes les guerres sont horribles, mais celle de 14-18 le fut encore plus. La sauvagerie volontaire de l’armée allemande contre les civiles Belges et Françaises sont sans comparaison. Même durant la Deuxième Guerre mondiale les civiles furent moins touché par la violence des armées ( c’est sans prendre en compte les camps de concentration nazis). Les souvenirs s’envolent avec la disparition des derniers survivants de l’époque, mais les faits et les écrits restent. Les auteurs de l’ouvrage, John Horne et Alan Kramer ont mis plusieurs années pour réunir et recouper toutes les informations disponibles dans les archives des pays concernées. Ils se sont concentrée sur les atrocités allemandes commisent en 1914 des leurs entrées en Belgique puis en France. Il existe des preuves que les généraux allemands et même le Kaiser ont donné les ordres de réduire en cendres toutes forme de résistance. La légende des « francs-tireurs » de la guerre précédente était encore présente dans les esprits. Des civiles par milliers ce sont fait exécuté voire massacré à cause de l’incompétence des armées. Que des soldats allemands tirent sur les leurs, que la milice Belge réussisse à tuer ou à faire reculer les Allemands, ce sont les civils qui, presque à chaque fois, en sont tenus responsables. Que de victimes innocentes, hommes, femmes et enfants, jusqu’au bébé de quelques mois, furent violés, mutilés, torturés, massacré puis finalement tuer ou laisser comme mort... Il ne peut exister contre cela un mot ou une formule d’excuse. Seuls l’oublie et le temps peuvent faire place à des actes barbares.

La deuxième partie du livre touche sur l’après guerre, le traité de Versailles et la demande des alliées de mettre en justice les coupables des atrocités des boches. L’erreur fut de laisser les Allemands juger aux même en Allemagne les coupables, bien peu furent vraiment condamnés. Cela ne fit qu’accroitre le sentiment d’injustice des peuples franco-belge, mais cela eu aussi comme conséquence d’induire en erreur le peuple Allemands qui comprirent à tort que les accusations des alliés contre leurs armées étaient infondés. La propagande nationaliste commence déjà !

Entre le livre d’histoire et le recueil de souvenirs de guerre, dans la collection texto.

  • John Horne & Alan Kramer
  • Tallandier

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?