Manga : Au temps de Botchan T2 La Danseuse de l’automne

CRITIQUES BD

Tôkyô, novembre 1905. L’ère Meiji a commencé une trentaine d’années auparavant, propulsant le Japon dans l’ère moderne. Des années plus tôt, Elise Weigert débarque au Japon pour y épouser Mori Rintarô qu’elle a rencontré en Allemagne et qui exerce la fonction de médecin militaire. Mais, Mori n’est pas au rendez-vous. Il propose à Elise de le rejoindre ailleurs. En fait, Mori ne raconte pas à celle qu’il aime que sa famille lui a déjà trouvé une épouse et que l’honneur l’oblige à accepter ces décisions. Il aura fallu douze ans à Jirô Taniguchi et Natsuo Sekikawa pour achever les cinq volumes de la vaste fresque qu’est Au temps de Botchan. On peut considérer ce récit comme le premier vrai manga littéraire. Le scénariste Sekikawa montre un pays en pleine mutation qui sort de la féodalité et qui nourrit des rapports difficiles avec l’Occident. La plupart des personnages ont réellement existé. Mori a publié un roman La Danseuse où il raconte son histoire avec Elise. Tout l’épisode ne se concentre pas sur cette histoire d’amour. C’est aussi un véritable cri de révolte des japonais contre ceux qui ont occupés leur pays. On retrouve deux cultures en opposition et les japonais veulent faire cesser les traités injustes. Il faut toutefois souligner la qualité exceptionnelle du dessin de Taniguchi. Les personnages sont parlants et les décors plus vrais que nature.
Un manga pour ceux qui aiment le Japon…

Laisser un commentaire