Manga : Run Day Burst T4

CRITIQUES BD

Ce tome 4 suit son rythme effréné, une course toujours aussi rapide saupoudrée d\’engins explosifs, d\’émotion et de nostalgie. Après avoir sauvé Cylinder des indigènes Yandebon, notre fine équipe se retrouve en ville afin de réparer leur voiture. Aidé de leur nouvelle navigatrice, Loader, ils vont devoir faire face aux troupes de l\’empire de Dice (avec le terrible Colonel Luger) et surtout de nouveau à la princesse Calico allié à Smith & Wesson. Cette dernière veut à tout prix s\’emparer de Trigger. Elle ira jusqu\’à se déshabiller. C\’est à ce moment là qu\’on découvrira la véritable nature de Calico, c\’est une cyborg. Les liens se resserrent et les histoires s\’emboitent. Nous apprenons le passé du père de Barrel, Volver F.Wrench, un génie de la mécanique bien que raillé par une partie de son village dut à son tempérament nonchalant et sa pauvreté. Son père est le créateur du satellite Atlas, propriété des troupes de Dice, qui devra servir à détruire la ville de Lonsdon et le reste des survivants du Run Day Burst. Car il possède un canon orbital beaucoup plus puissant que n\’importe quelle arme. Or le créateur de ce canon n\’est d\’autre que le père de Calico, Remmington.
Les inimités s\’accentuent à la fin de ce tome avec la capture de Trigger par Calico et l\’arrivée des troupes de Dice. Ces deux puissances sont vouées à s\’affronter avec au milieu un grain de sable prêt à enrayer leur plans, l\’équipe la plus improbable: Trigger(pilote), Barrel( mécano), Cylinder (protectrice de Barrel) et Loader (navigatrice).

Osada continue d\’impressionner avec son dessin tout en puissance et son scénario évoluant au son des moteurs et du cœur de chaque personnage.

Laisser un commentaire