Appel à l’aide de la librairie Transit à Marseille

La librairie Transit est en danger.
C’est un appel d’urgence URGENT que nous lançons aujourd’hui car la librairie Transit est menacée de disparition.
Nous avons été informé le 10 décembre 2020 par la propriétaire de sa décision de vendre rapidement le local du 45 boulevard de la libération. Local que nous occupons depuis 8 ans.
Cette décision implique notre départ de ces lieux au plus tard le 10 mars 2021. Il nous faut donc trouver d’ici là un nouveau local nous permettant de poursuivre cette aventure associative, sinon la librairie Transit disparaîtra du paysage littéraire et militant marseillais.
Nous vous demandons à vous fidèles soutiens, amis, de nous aider à trouver en très peu de temps un nouveau local dans le centre-ville (Libération, Chapitre, Réformés si possible) afin de nous permettre de poursuivre notre activité.
Vous pouvez nous joindre par mail à cette adresse : infos.transitlibrairie@gmail.com
Ou par téléphone aux horaires d’ouverture de la librairie au : 0413040260
Merci pour vos pistes, suggestions et votre fidèle soutien.
La librairie Transit

Programme de la librairie Matière Grise de Janvier 2019

Pour rappel, la librairie indépendante à Montrouge depuis 2012 a ouvert un nouveau point de vente le 1er décembre :
– Le 73 avenue de la République reste votre librairie spécialisée bandes dessinées
– Le Vent des Pages au 70 avenue de la République devient Matière Grise, librairie générale et jeunesse.

LES PROCHAINS ÉVÉNEMENTS

Pour réserver votre place pour une séance, vous devez envoyer un mail à dedicace@librairiematieregrise.fr en précisant l’auteur et le créneau horaire souhaités, ainsi que l’album que vous souhaitez  pour la dédicace. Les places seront attribuées en priorité aux réservations contenant toutes ces informations.

Cyril Trichet
Mercredi 9 janvier de 15h à 19h

pour « Les Arcanes du Midi-Minuit »
aux éditions Soleil

et

Béatrice Tillier
Jeudi 17 janvier de 14h30 à 18h 

pour « La Complainte des Landes perdues » aux éditions Dargaud

Le site de la libraire: http://www.librairiematieregrise.fr/

 

Aidons une libraire qui ne le mérite pas !

La librairie L’œil écoute est en grande difficulté financière.  Il s’agit de la mythique librairie du boulevard Montparnasse, lieu de culture depuis 1973, entre les cafés et les cinémas. Une campagne sur le site Leetchi est ouverte dans le but de trouver un peu plus de 40.000 euros qui vont servir à avoir de la trésorerie afin de payer les loyers et les charges diverses. Avec, pour cette année 2017, une perte de 9% des ventes des livres, c’est une véritable catastrophe économique qui s’annonce pour le monde de l’édition et par ricochet pour les libraires qui sont en première ligne. C’est pour cette raison que nous sommes solidaires et que nous vous invitons à participer à la collecte même si la responsable de la librairie ne le mérite pas. Sur le site d’actualitté, la responsable met en avant les raisons de son problème financier.  Elle aurait eu moins de clients à cause de la fermeture d’une bouche de métro se trouvant presque en face de sa boutique à cause des travaux sur la ligne 4. On ne va pas remettre en cause la chose, mais ceux qui vivent dans le quartier savent bien que l’on n’emprunte presque jamais cet accès. Un autre plus grand se trouve 10 mètres après et c’est celui qui se trouve de l’autre côté du BD qui reçois le plus de monde. Passons, car elle a d’autres excuses pour son échec. Elle explique que depuis plusieurs années le quartier a changé et que les familles ont déménagé. Ha bon ?? Pour avoir la chance de vivre dans le quartier, je n’ai pas eu l’impression de voir des bureaux prendre la place des habitants. Mais bon, cela doit être encore une différence d’appréciation. L’autre excuse avancée, c’est le diable d’Amazon. Et oui, c’est si facile de dire que depuis que l’on peut faire ses achats sur internet les clients ne vont plus chez les libraires… Dans mes souvenirs, dans le passé, les difficultés de la librairie venaient de la présence de la Fnac, un peu plus bas… Il faut toujours un coupable, mais ce n’est pas toujours le bon. Oui la librairie a perdu beaucoup de client. Et c’est bien normal. Vous avez envie, vous, d’aller dans un lieu où vous êtes mal accueilli ? Dans une librairie qui contient exactement la même chose que dans une grande surface ? Un jour j’ai demandé un exemplaire d’un livre d’un petit éditeur qui devait certainement s’auto-distribué sur Dilicom. La réponse fut négative, on ne travaille pas avec…  Il se passe quoi ensuite ? Et bien on va voir ailleurs. Et quand ce « on » commence à être nombreux, on pleure pour avoir des sous pour avoir le droit de continuer à exister… je ne suis pas certain que cela  ne soit pas reculer pour mieux tomber. Toujours est-il que nous avons besoin des librairies, c’est le sanctuaire public de la culture au même titre que les médiathèques et des musées. Alors, participer à la collecte et allez dans la librairie pour acheter des livres. Inutile de faire la demande du sourire en caisse, il est automatique, les employés, eux, sont formidables.