La réduction de 5% pour les livres.

ACTUALITÉ

C’est le 10 aout 1981 que la loi Lang prend acte en France. Le but est de définir un prix unique sur l’ensemble du territoire et cela peut importe le lieu de vente. C’est un énorme progrès pour le monde de la culture et une garantie qu’un même livre sera vendu au même prix chez un libraire et dans une grande surface. Au même moment il est inscrit dans la loi que le vendeur est en droit d’appliquer une réduction de 5% sur le prix de vente. Cette réduction étant facultative, son application est laissée au choix du vendeur. Certaines librairies ont mis en place une carte de fidélité qui permet au client d’avoir 5% de réduction sur tous ses achats ou à partir d’un plancher. D’autres appliquent automatiquement à tous les clients la réduction et a contrario des libraires ne le font jamais ou sinon à la tête du client. Et cela est légal puisque le prix est inscrit sur le livre et que c’est le libraire qui en caisse va faire l’annonce ou pas de la réduction. Par contre, quand le livre est neuf, il est interdit de faire une réduction plus importante que 5% et même si personne ne le fait il n’est pas interdit de faire une réduction inférieure.

Les supermarchés ne sont pas en reste. Même si les ouvrages présents en rayons sont couramment vendus au prix indiqué par l’éditeur, ils peuvent mettre en place dans les prospectus publicitaires la réduction de 5% avec l’ancien prix barré et le nouveau prix. Il en est de même sur les sites marchands.

Il est bien a noté que l’éditeur n’a pas son mot à dire ni le distributeur. L’auteur quant à lui n’est pas perdant, car il touche un % de droit d’auteur sur le prix de vente de départ.

Les collectivités comme les bibliothèques peuvent avoir une réduction allant jusqu’à 9%.

Les libraires ou les sites marchands qui ont acheté les exemplaires peuvent au bout de deux ans mettre en application une réduction plus importante voir solder à 90% à condition de ne pas être en perte, ce qui signifie qu’ils ne peuvent vendre moins cher que le prix d’achat deux ans plus tôt.

Les soldeurs ou marchands d’occasions peuvent eux appliquer le prix qu’ils désirent sans contrainte.

Pour les éditeurs c’est différent puisque ce sont eux qui choisissent le prix de vente de départ. Un éditeur a parfaitement le droit de mettre en place 10,20 ou 50% de réduction sur son site. D’ailleurs, pour vendre chez les libraires ils appliquent déjà une réduction oscillant entre 30 et 60%.

Les 5% vont être une arme pour Amazon face à l’obligation des frais de transport (hors Prime ce qui est absurde). Il est possible que tous les livres mis en vente chez Amazon puissent tous avoir une réduction de 5%, ce qui va mettre d’une certaine manière, les libraires dans l’obligation de le faire eux aussi. Cela n’a l’air de rien, mais une perte de 5% de chiffre d’affaires c’est important.

Le gagnant étant le lecteur/client, pour une fois.

Laisser un commentaire